Municipales 2020 à Montpellier : Le milliardaire Mohed Altrad se pose en « patron » d'une alliance inattendue

ELECTIONS Ce mercredi, Mohed Altrad, Clothilde Ollier et Alenka Doulain ont tenté de justifier leur pacte étonnant pour le deuxième tour des municipales

Nicolas Bonzom

— 

Clothilde Ollier, Mohed Altrad et Alenka Doulain
Clothilde Ollier, Mohed Altrad et Alenka Doulain — N. Bonzom / Maxele Presse

Une militante de la CGT et un chef d’entreprise à la fortune colossale, l’alliance a de quoi surprendre, à Montpellier (Hérault). Tandis qu’on attendait Clothilde Ollier (écologiste) et Alenka Doulain (Nous sommes) à gauche de l’échiquier politique, voilà qu’elles ont signé mardi après-midi  un pacte avec le milliardaire, patron du MHR, dont « le cœur et l’action » (son slogan) penchent à droite.

Ce mercredi, lors d’une conférence de presse, les deux candidates malheureuses au premier tour des élections municipales, et Mohed Altrad (divers), qui s’est hissé au deuxième tour, ont tenté de justifier leur improbable attelage en vue du scrutin du 28 juin.

« Il y a des divergences, mais… »

« J’entends que cette alliance peut être surprenante, confie Clothilde Ollier. Il y a six mois, elle aurait même été impossible. Ce sont les quelques mois que nous venons de vivre qui nous ont tous permis de prendre conscience de l’urgence. Nous avons bien compris que nous n’étions pas prêts. Est-ce que l’on reste chacun dans nos chapelles, ou est-ce qu’on se dit que face à la crise, nous passons au-delà ? Il y a des divergences. Mais nous avons réussi à nous mettre autour d’une table, et construire ensemble un plan ambitieux pour la ville (…) Oui, on ne fait pas ce que tout le monde attendait. »

« Ce que nous proposons, c’est une grande alliance de citoyennes et de citoyens qui veulent que la ville change, note Alenka Doulain. C’est une alliance de compétences. »

Clothilde Ollier, Mohed Altrad et Alenka Doulain
Clothilde Ollier, Mohed Altrad et Alenka Doulain - N. Bonzom / Maxele Presse

« Il y a un patron »

Une alliance avec un chef, tout de même. Et le chef, c’est Mohed Altrad, a-t-il précisé lui-même. « Il y a un patron, respecté par les autres, explique le chef d’entreprise. Il est respecté, parce qu’ils les respectent (…) Je suis quelqu’un qui cherche à réunir. A travers [cette alliance], nous recouvrons toutes les sensibilités de la société montpelliéraine. »

Et le patron ne transigera pas, pour l’instant, sur sa volonté d’être à la fois maire de Montpellier et président de la métropole. Un modèle que ne défendait pas Clothilde Ollier et Alenka Doulain pendant la campagne. Mais en revanche, le patron du MHR n’exclut pas s’il est élu, au cours du mandat, de passer la main à « la nouvelle génération », explique-t-il. Sans préciser quand (2021 ?), ni qui (Alenka Doulain ?).

Rémi Gaillard, le grand absent

Et si leur drôle d’alliance explosait en vol, au cours du mandat ? « Ça n’explosera pas, parce que nous avons le même projet, et qu’il y a un chef, répond Mohed Altrad. Après, il se peut qu’il y ait des désaccords… Mais nous nous sentons tellement forts pour dépasser ces désaccords, il n’y a pas de conflits d’intérêt entre nous. »

Il y avait un grand absent ce mercredi matin : Rémi Gaillard. Le troisième visage du triumvirat des déçus du premier tour n’était pas présent à la conférence de presse. « Mais il est complètement derrière nous », a promis Mohed Altrad.

Joint par 20 Minutes ce mercredi après-midi, Rémi Gaillard, qui ne figure pas sur la liste mais a scellé lui aussi l’alliance avec le président du MHR, corrige : « C’est plus que ça, c’est que je suis complètement devant eux, même », lâche, énigmatique, l’ancien candidat de la liste Yes we clown. « J’entends partout que Mohed Altrad dit que c’est le patron. Non, non, le patron, c’est moi ! », note Rémi Gaillard, qui assure qu’il est loin d’avoir terminé son tour de piste. « Il y a encore des surprises qui arrivent ! » L’incroyable campagne à Montpellier n’est peut-être pas encore tout à fait terminée.