Municipales 2020 à Nantes : Comment s'annonce le second tour dans l'agglo et la région

POLITIQUE Le scrutin, sans grand suspens à Nantes, peut révéler des surprises ailleurs dans le département ou la région

Julie Urbach

— 

Illustration d'un bulletin de vote déposé dans une urne.
Illustration d'un bulletin de vote déposé dans une urne. — FABRICE ELSNER/20MINUTES
  • Contrairement à Nantes, les jeux sont loins d'être faits dans plusieurs communes de la métropole.
  • Dans la département aussi, il faudra suivre de près la situation de certaines villes, comme La Baule.

Au lendemain du dépôt des listes, on y voit un peu plus clair concernant le deuxième tour des ​municipales à Nantes et dans la région. Si la Cité des ducs vivra une triangulaire sans grande surprise, avec Johanna Rolland comme favorite, la situation s’annonce plus incertaine dans plusieurs communes de l’agglo et de la région. Petit tour d’horizon des enjeux et des personnalités à suivre.

Les communes à surveiller dans l’agglo

Contrairement à Nantes, aucune union entre PS et Verts n’a vu le jour à Saint-Herblain. Dans la deuxième ville de l’agglo, le maire sortant Bertrand Affilé, bénéficiant d’une confortable avance, a refusé leur main tendue, jugeant la « confiance érodée ». A Rezé, un accord a bien eu lieu entre le maire sortant et EELV, mais pas sûr qu’il soit suffisant pour que le socialiste Gérard Allard retrouve son siège. Le maire sortant affrontera la liste de gauche Rezé Citoyenne, menée par son ancien adjoint Hervé Neau et arrivée largement en tête. Elle a depuis reçu le soutien de la liste A Gauche toute, éliminée de peu. La liste LREM, en queue de peloton, complétera cette triangulaire.

Autre configuration cette fois à Bouguenais, où les trois listes de gauche ont fusionné. Une manœuvre indispensable pour pouvoir rivaliser avec la candidate Sandra Impériale, soutenue par LREM, qui espère toujours faire basculer la commune après son bon score du premier tour. A Orvault enfin, c’est totalement flou : les trois listes (menées par deux ex-adjoints du maire sortant de centre droit Joseph Parpaillon et par l’élu d’opposition Jean-Sébastien Guitton) arrivées au coude à coude le soir du 15 mars se sont toutes maintenues.

En Loire-Atlantique, les regards vers Saint-Nazaire ou La Baule

Un peu plus loin dans le département, les regards seront tournés vers Saint-Nazaire, où les deux anciennes adjointes (gauche et écolo) du maire sortant David Samzun feront cette fois liste commune, même si la partie n’est pas gagnée sur le plan purement arithmétique. A La Baule, la situation s’annonce plus difficile que prévu pour le Républicain Franck Louvrier :  arrivé en tête, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy affrontera un binôme inattendu DVD-LREM, ainsi qu’une liste PS. A Saint-Brévin, tout est encore possible : l’une des rares quinquangulaire annoncée ( cinq candidats qualifiés) se jouera finalement à quatre.

Dans la région, vers une réélection de Le Foll et Bourdouleix

Arrivé largement devant au premier tour (42 %), Stéphane Le Foll devrait être élu maire du Mans, d’autant qu’il a entre temps fusionné avec les écologistes. Parmi les autres personnalités de la région, citons Gilles Bourdouleix qui devrait lui aussi retrouver son siège à Cholet, pour la cinquième fois. Celui qui avait déjà déposé sa liste quelques jours après le premier tour affrontera une alliance entre des listes sans étiquette et LREM.