Municipales 2020 dans les Alpes-Maritimes : Un second tour privé de surprises sur la Côte d'Azur ?

ELECTIONS Sur 163 communes azuréennes, 32 n'ont pas encore désigné de nouveau conseil municipal

Fabien Binacchi
— 
Un cinquième des communes va revoter dans des conditions sanitaires exceptionnelles (Illustration)
Un cinquième des communes va revoter dans des conditions sanitaires exceptionnelles (Illustration) — CHAMUSSY/SIPA
  • Un cinquième des communes des Alpes-Maritimes n’ont pas désigné leur nouveau conseil municipal à l’issue du premier tour.
  • Le second tour est prévu le 28 juin.

Une certitude : le 28 juin, les électeurs de 32 communes sur les 163 qui composent le département des Alpes-Maritimes seront rappelés aux urnes pour désigner leur maire. Et une incertitude : le chiffre de la participation qui pourrait rester exceptionnellement faible pour ce second dans le contexte sanitaire actuel.

Cette équation à une inconnue étant posée, ce nouveau scrutin sur la Côte d’Azur pourrait-il réserver d’autres surprises ? A première vue, pas tant que ça. Au moins dans les grandes villes où la prime aux sortants semble faire loi.

Des tractations jusqu'à mardi

Le suspense est quasiment nul notamment à Nice. Christian Estrosi semble plutôt bien parti pour l’emporter haut la main. Du côté de Menton, le duel annoncé pourrait être un tout petit peu plus accroché. Olivier Bettati, l’ancien premier adjoint du maire de Nice qui s’est lancé dans la cité des citrons avec le CNIP et soutenu par le RN, se retrouve distancé, à 15 points du sortant Jean-Claude Guibal (LR, 45,05 %).

Les résultats du premier tour dans les Alpes-Maritimes

Mais chacun espère creuser ou réduire l’écart et les tractations vont bon train. « Des personnes de notre liste ont été contactées par les deux camps en vue du dépôt des candidatures [jusqu’à mardi 18h]. Nous avons prévu de nous réunir dimanche pour statuer » sur une éventuelle « fusion », confie Laurent Lanquar à la tête d’une liste citoyenne avec EELV (5e avec 7,51 %).

Des incertitudes dans de plus petites communes

A Cagnes-sur-Mer, où le sortant LR Louis Nègre fait la course en tête avec 39,81 %, la messe semble dite. Sauf revirement, Jean-Paul Perez (RN, 16,60 %) et Josiane Piret (DVD, 15,16 %), partiront chacun de leur côté, après qu’une alliance a été un temps évoquée. « J’ai déposé ma liste. Mais je ne suis pas fermé à la faire évoluer, confiait mercredi le premier. L’union fait la force mais, même à deux, il serait très difficile de battre le sortant. »

Si l’on veut du suspense, c’est plutôt vers Vallauris qu’il faudra se tourner. Elue en 2014, la représentante LR Michelle Salucki se retrouve dans une quadrangulaire incertaine. A Valbonne que la liste EELV de Joseph Cesaro, arrivé en tête devant celles du maire actuel et de son prédécesseur, pourrait créer la vraie surprise.