Municipales 2020 : Le conseil scientifique remet son avis au Premier ministre dans la journée

PRECONISATIONS Le rapport du Conseil scientifique, sur lequel le Premier ministre va s’appuyer pour décider de la poursuite du processus électoral, était attendu avant le 23 mai

20 Minutes avec AFP

— 

Devant les affiches des elections municipales organisées le 15 mars dernier à Marseille, le 16 avril 2020.
Devant les affiches des elections municipales organisées le 15 mars dernier à Marseille, le 16 avril 2020. — Fabien Dupoux/SIPA

Le deuxième tour des élections municipales  aura-t-il lieu en juin ou à l’automne ?  Le conseil scientifique va remettre, ce lundi, « dans la journée » son rapport au Premier ministre sur la tenue du scrutin, a annoncé Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires.

« Le Premier ministre va avoir dans la journée le résultat du conseil scientifique et voir dans quelles conditions peut se passer le deuxième tour de ces élections » municipales, a-t-elle déclaré ce lundi matin sur Public Sénat.

Les maires espèrent un second tour en juin

Le rapport du Conseil scientifique, sur lequel le Premier ministre va s’appuyer pour décider de la poursuite du processus électoral pour les villes où le premier tour le 15 mars n’avait pas été décisif, était attendu avant le 23 mai. La décision va être ensuite « partagée » avec le Parlement qui aura à se prononcer, a rappelé la ministre. « Toutes les forces politiques donnent leur avis, participent au débat, donc je trouve que c’est normal que le Parlement y participe aussi », a-t-elle justifié.

Dimanche, dans le JDD, 36 maires de grandes villes, dont Anne Hidalgo (Paris) ou Christian Estrosi (Nice), ont appelé à «organiser le deuxième tour des élections municipales dès les mois de juin». Prévu initialement le 22 mars, le second tour, qui concerne environ 5.000 communes, a été reporté au lendemain du premier en raison de la crise sanitaire.

Faut-il réorganiser le premier tour ?

« Si les experts considèrent que l’épidémie est en quelque sorte sous contrôle, que le cadre protecteur de l’organisation des bureaux de voter permet une mobilisation électorale et de terminer le scrutin fin juin, l’association des maires de France est favorable à cela », a fait savoir lundi sur Europe 1 François Baroin, le maire LR de Troyes et président de l’Association des maires de France. Mais si l’élection devait avoir lieu plus tard après l’été, François Baroin n’est pas favorable à rejouer le premier tour des 5.000 communes concernées.

«Au 15 mars on peut (...) dire qu'on était déjà justement dans le développement de l'épidémie. Donc je ne trouve pas qu’il y aurait une altération de la sincérité » et qu’il faille rejouer le premier tour, a-t-il précisé. L'entrée en fonction ce lundi de plus de 30.000 conseils municipaux complets, élus eux dès le premier tour, a été saluée par Jacqueline Gourault qui la juge « très importante en terme démocratique ». « Il faut passer à l’installation des exécutifs qui auront lieu entre le 23 mai et le 28 mai, sur le terrain, c’était une attente très importante des élus », a ajouté la ministre.