Elections municipales à Montpellier : A 3,83 %, le candidat LR quitte « définitivement » la politique

ELECTIONS C’est le plus bas score parmi les partis politiques « traditionnels » à Montpellier

Nicolas Bonzom

— 

Alex Larue, le candidat LR aux municipales de Montpellier
Alex Larue, le candidat LR aux municipales de Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

La soirée fut morose, chez les Républicains, à Montpellier(Hérault). Alex Larue (LR), soutenu par l’UDI, n’a réuni que 3,83 % des suffrages. C’est le score le plus bas parmi les partis politiques « traditionnels », dimanche, dans la capitale héraultaise.

A titre de comparaison, en 2014, Jacques Domergue avait atteint 22,71 % des voix. En 2008, il avait rassemblé 26,13 % des voix. Dimanche soir, après l’annonce des résultats, Alex Larue a indiqué, sur Facebook, qu’il arrêtait « définitivement la vie politique ».

« Je suis le seul et entier responsable »

« Pour me consacrer à ma famille et à mon métier auquel je suis attaché », écrit le conseiller municipal de l’opposition, qui est avocat. « Je suis le seul et entier responsable de ce très mauvais score, poursuit Alex Larue. En tant que tête de liste je ne peux rejeter la responsabilité sur personne d’autre. Nous avons mené une campagne digne et responsable et j’en suis fier comme je suis fier de mes colistières et colistiers (…) J’ai la culture de la responsabilité et je ne veux surtout pas devenir comme ces vieux élus aigris qui trahissent leurs idées pour une gamelle. » S’il n’a pas encore donné de consigne de vote, Alex Larue pourrait être un (petit) réservoir de voix pour Mohed Altrad.

En 2014, après son échec aux municipales, Jacques Domergue, déjà, avait promis qu’il ne se présenterait plus à des élections. Six ans plus tard, il est sur la liste de son ancien opposant, Philippe Saurel (divers gauche), encore en lice pour le deuxième tour.