Elections municipales à Marseille : Victoire du Printemps marseillais, Vassal contestée jusque sur ses terres, les enseignements du premier tour

MUNICIPALES Michèle Rubirola du Printemps marseillais créé la surprise et devance Martine Vassal des Républicains, mais rien n’est joué

Adrien Max

— 

Michèle Rubirola, candidate du Printemps marseillais entourée de ses têtes de listes.
Michèle Rubirola, candidate du Printemps marseillais entourée de ses têtes de listes. — PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
  • A Marseille, Michèle Rubirola du Printemps marseillais arrive en tête avec 23,44 % des voix, devant Martine Vassal des Républicains et ses 22,32 % des voix, et Stéphane Ravier du Rassemblement national et ses 19,45 %.
  • Des résultats qui sonnent comme un coup dur pour Martine Vassal qui est contestée jusque sur ses terres du 6e et 8e arrondissements, où Jean-Claude Gaudin le maire LR sortant était élu dès le premier tour depuis 1995.
  • Malgré sa victoire, le Printemps marseillais n’arrive en tête que dans deux secteurs, les alliances en vue du second tour seront déterminantes.

Suspense jusqu’au bout de la nuit pour les municipales à Marseille. L’écologiste Michèle Rubirola du Printemps marseillais a finalement pris les devants sur Martine Vassal des Républicains dans la dernière ligne droite avec 1.800 voix d’avance. Michèle Rubirola finit en tête avec 23,44 % des voix, Martine Vassal arrive en seconde position avec 22,32 % et Stéphane Ravier du Rassemblement national est troisième, avec 19,45 %.

Une surprise dans une ville tenue depuis 25 ans par la droite. Jean-Claude Gaudin, le maire sortant, et Martine Vassal étaient encore sûrs de leur force jusqu’en milieu de soirée. « Je remercie les Marseillais et les Marseillaises qui m’ont placé en tête de tous les candidats lors du premier tour des élections municipales de la deuxième ville de France », a déclaré Martine Vassal vers 23h. Quelques minutes plus tôt, Jean-Claude Gaudin annonçait que « les Marseillais ont clairement classé Martine Vassal en tête de leurs suffrages et affirmé la volonté de lui confier dimanche prochain la responsabilité de construire les destinées de notre ville ». C’est en fait l’inverse qui était en train de se produire.

Vassal contestée dans son propre bastion

Une défaite d’autant plus amère que Martine Vassal est contestée jusque sur ses terres du 6e et 8e arrondissement, là où Jean-Claude Gaudin était élu dès le premier tour depuis 1995 ! Elle obtient 27,17 % des voix, devant Olivia Fortin, seule tête de liste citoyenne du Printemps marseillais, et ses 24,41 %. « On est hyper heureux que le projet que nous proposons et cette dynamique portent jusque dans ce bastion de la droite. Quand les assesseurs sont rentrés du dépouillement ils m’ont raconté qu’au fur et à mesure que des bulletins Fortin sortait les autres disaient " mais c’est qui cette Fortin " ? », en sourit l’intéressée. Selon nos informations, des discussions ont déjà été commencées entre le Printemps marseillais et la liste écologiste de Marseille debout. En cas d’alliance, Martine Vassal pourrait se retrouver en situation défavorable.

Dans les 4e et 5e arrondissements, le fief de Bruno Gilles qui a quitté les Républicains après avoir manqué l’investiture, le candidat de Martine Vassal, Jean-Philippe Agresti, dégringole en dessous des 10 % et n’est pas en mesure de se maintenir au second tour. Les Républicains arrivent en tête dans trois secteurs, les 9e et 10e arrondissements avec Lionel-Royer Perreaut, dans les 11e et 12e arrondissements avec Julien Ravier, et donc dans les 6e et 8e arrondissements avec Martine Vassal.

L’importance des alliances

La sénatrice Samia Ghali, candidate sous sa propre étiquette, arrive quant à elle en tête dans son secteur, celui des 15e et 16e arrondissements, avec 25,84 % des voix, devant Sophie Grech du Rassemblement national, avec 22,17 % et Jean-Marc Coppola du Printemps marseillais et ses 19,16 %. Elle parvient également à se maintenir dans les 13e et 14e arrondissements avec Julien Rossi et ses 11,3 %. Un arrondissement où Stéphane Ravier arrive en tête devant David Galthier, tête de liste pour Vassal, et Jérémy Bacchi tête de la liste du Printemps. Des résultats qui devraient permettre à Samia Ghali d’être en position avantageuse pour négocier d’éventuelles alliances.

Le Printemps marseillais arrive en tête du premier tour, et obtient la première place dans trois secteurs. Celui des 1er et 7e arrondissements avec Sophie Camard, celui des 2e et 3e arrondissements avec Benoit Payan, et celui des 4e et 5e arrondissements avec Michèle Rubirola. Les éventuelles alliances en vue du second tour vont donc être capitales pour remporter une majorité au conseil municipal. Si l’alliance entre le Printemps marseillais et les écologistes de Marseille Debout semble naturelle, Bruno Gilles, candidat divers droit a créé la surprise en appelant à la constitution d’un « large arc progressiste pour battre Martine Vassal et Stéphane Ravier », avec le slogan « ni système ni extrême ».