Elections municipales à Lille : Martine Aubry en tête au premier tour, les écolos en embuscade

ELECTIONS Première au soir du premier tour, la maire (PS) sortante de Lille est néanmoins suivie de près par les écologistes

Mikaël Libert

— 

Martine Aubry, maire de Lille.
Martine Aubry, maire de Lille. — M.Libert / 20 Minutes
  • Martine Aubry arrive en tête au 1er tour avec près de 30 % des voix.
  • Trois candidats sont en position de se maintenir pour participer au 2e tour.
  • Le chiffre de l’abstention, plus de 67 % à Lille, atteint un record.

Pour une fois, les sondages n’ont (presque) pas menti. Au soir du premier tour de l’élection municipale à Lille, pour remporter le tiercé dans l’ordre, il fallait jouer Martine Aubry, Stéphane Baly et Violette Spillebout. En l’état, on s’oriente vers une triangulaire dimanche prochain, mais le jeu des alliances pourrait créer une immense surprise.

Pour le premier tour à Lille, c’était écrit. Martine Aubry, la maire sortante, a pris logiquement la pole position avec 29,8 % des voix. « Merci aux Lillois qui m’ont placée en tête malgré une forte abstention », a-t-elle reconnu. En effet, dans un contexte anxiogène lié à l’épidémie de coronavirus, plus de 67 % des électeurs ne se sont pas déplacés aux urnes. Et, dans son allocution de remerciements, la socialiste a salué la volonté des électeurs de vouloir « faire de Lille une référence du mieux vivre social et écologiste ». Une perche tendue au candidat d’EELV, Stéphane Baly ?

La balle est dans le camp des écologistes

Sans doute, parce qu’avec ses 24,53 % au soir du premier tour, l’écologiste a l’embarras du choix sur les possibilités qui s’ouvrent à lui. « C’est un score historique, le temps de l’écologie est venu. Nous sommes prêts à nous hisser aux responsabilités qui nous incombent », a déclaré Stéphane Baly après l’annonce des résultats. Pour le second tour, le candidat EELV ne s’avance pas.

La troisième à pouvoir se maintenir au second tour, c’est Violette Spillebout, la tête de liste LREM. Néanmoins, ses 17,53 % ne lui permettront pas de faire cavalier seul. « Les alliances, nous y pensons. J’ai discuté avec Stéphane Baly ces derniers jours. Nous verrons bien », explique la candidate. Pour autant, alors qu’elle s’était dite ouverte à un rapprochement avec Marc-Philippe Daubresse (LR) avant l’élection, Violette Spillebout a balayé cette hypothèse ce dimanche soir, refusant toute « alliance contre nature. »

Le second tour aura-t-il lieu ?

Dès lors, plusieurs scénarios sont possibles. Les écologistes pourraient très bien se rallier à Martine Aubry comme ce fut le cas par le passé. Néanmoins, le rapport de forces n’est plus le même et la balle est dans le camp des Verts. Pour s’entendre, il faudra que la maire sortante fasse des concessions, notamment sur le dossier de la friche Saint Sauveur, le gros point d’achoppement entre les deux camps.

EELV a aussi le choix de se maintenir et d’aller chercher la gagne en misant, par exemple, sur les 8,8 % de la liste des Insoumis. Hors de question a priori de s’allier avec LREM, Emmanuel Cau, colistier du candidat écolo, ayant refusé cette hypothèse sur France 3. Mais quelle que soit l’issue des tractations, encore faut-il que le second tour ne soit pas annulé. Une décision qui remettrait les compteurs à zéro.