Elections métropolitaines 2020 à Lyon : Bruno Bonnell, candidat à Villeurbanne, rallie Gérard Collomb

ALLIANCE Le député LREM de Villeurbanne, candidat sans étiquette aux métropolitaines, sera finalement du côté du maire de Lyon

20 Minutes avec AFP

— 

Bruno Bonnell est député LREM de Villeurbanne depuis juin 2017.
Bruno Bonnell est député LREM de Villeurbanne depuis juin 2017. — Jacques Witt/SIPA

Parti sans étiquette aux élections métropolitaines lyonnaises dans la circonscription de Villeurbanne, le député LREM Bruno Bonnell a annoncé vendredi son ralliement à Gérard Collomb, qui souhaite retrouver la présidence de cette collectivité unique en France. Bruno Bonnell, confronté à de mauvais sondages, avait refusé jusqu’ici de choisir entre Gérard Collomb, qui a porté la métropole de Lyon sur les fonds baptismaux, et son successeur David Kimelfeld, macroniste dissident.

« J’ai trop de passé en commun avec Bruno Bonnell pour que j’en sois chagriné », a indiqué Gérard Collomb à quelques journalistes, qui l’interrogeaient sur la réserve jusqu’ici observée par Bruno Bonnell. Bruno Bonnell est allié pour les métropolitaines avec Emmanuelle Haziza, ancienne responsable locale des Républicains, qui occupe la deuxième place sur sa liste.

Sondages défavorables

Leur tandem affrontera dans les urnes la liste menée par l’actuel premier adjoint au maire de Villeurbanne, Prosper Kabalo. Prosper Kabalo a été investi par LREM pour l’élection municipale où il trouvera en face de lui une liste menée par Emmanuelle Haziza. Mais le parti gouvernemental n’a pas choisi entre ses deux poulains pour les métropolitaines.

Selon le dernier sondage publié, portant sur un échantillon limité d’électeurs, le tandem formé par Bruno Bonnell et Emmanuelle Haziza ne semble pas en mesure de disputer la victoire aux métropolitaines à Villeurbanne, qui se jouera entre Cédric Van Styvendal (gauche unie), Béatrice Vessiller (Verts) et Prosper Kabalo (qui est lui allié à David Kimelfeld).

Scrutin nouveau

Villeurbanne, 20e ville de France avec ses 150.000 habitants, a toujours entretenu une relation compliquée avec sa puissante voisine, Lyon (500.000 habitants) et ne manque pas une occasion de manifester son indépendance. « Cette guerre fratricide ne peut plus durer. A l’instar de sa grande sœur, Villeurbanne doit se développer de nouveau », a commenté Emmanuelle Haziza, en promettant, comme Bruno Bonnell, une plus étroite coopération entre les deux villes.

La métropole de Lyon est une collectivité unique en France puisqu’elle réunit sur son territoire les compétences des communautés de commune et du département, notamment en matière d’aide sociale. Les 15 et 22 mars, ses habitants devront donc déposer deux bulletins de vote, l’un pour les municipales, l’autre pour les métropolitaines.