Municipales 2020 en Polynésie: La candidature de Gaston Flosse refusée à Papeete

ELECTIONS L’ancien président de la Polynésie française va déposer un recours devant le tribunal administratif qui aura trois jours pour statuer

20 Minutes avec AFP

— 

Gaston Flosse en 2016.
Gaston Flosse en 2016. — AFP

Avec cette décision, c’est une page qui est en train de se tourner dans l’histoire de la politique de la Polynésie française. Le haut-commissariat de la République en Polynésie française a refusé vendredi d’enregistrer la déclaration de candidature aux élections municipales de la liste conduite par Gaston Flosse, déposée la veille.

Un problème d’adresse

Les règles pour avoir le droit de se présenter n’auraient en effet pas été respectées. Gaston Flosse assure qu’il loue avec sa compagne un appartement de 15 mètres carrés au sein de sa permanence politique, à Papeete. Mais la mairie estime qu’il ne peut s’agir de son logement principal, et avait déjà refusé son inscription sur les listes électorales lors de sa première demande. Une décision confirmée par la Cour de cassation le 20 février.

« L’Etat français a décidé d’éliminer Gaston Flosse de toute vie politique », a déclaré Gaston Flosse à Tahiti-Infos. Il a annoncé qu’il allait déposer un recours devant le tribunal administratif qui aura trois jours pour statuer. Quelques heures plus tôt, il avait contesté, devant le juge du contentieux électoral, le second refus de la mairie de Papeete de l’inscrire sur les listes électorales. La décision sera rendue lundi.

A 88 ans, Gaston Flosse souhaite affronter Michel Buillard, son ancien allié, maire de Papeete depuis 25 ans et de nouveau candidat. Il a déposé jeudi la liste d’union qu’il mène, regroupant des autonomistes, des indépendantistes et des candidats hors partis. Avant d’être condamné à plusieurs peines d’inéligibilité, il a exercé de nombreux mandats politiques : sénateur, député, conseiller territorial, maire de Pirae et président de la Polynésie française pendant plus de vingt ans. Il a même été secrétaire d’Etat dans le gouvernement de Jacques Chirac, dont il était proche, entre 1986 et 1988. C’est la première fois qu’il tente de se présenter à la mairie de Papeete.