Municipales 2020 à Allauch : « J’ai trouvé une arme factice derrière le portail… » Des candidats menacés de mort

INFO « 20 MINUTES » Le candidat de droite à la mairie d’Allauch Lionel de Cala a déposé plainte pour menaces. Lui et une de ces colistières ont trouvé ce lundi soir une arme factice et un mot très explicite dans leurs jardins

Jean Saint-Marc

— 

Deux candidats aux municipales à Allauch ont reçu une arme factice accompagnée de messages menaçants.
Deux candidats aux municipales à Allauch ont reçu une arme factice accompagnée de messages menaçants. — L. de Cala
  • Deux plaintes pour menace ont été déposées ce mardi après la découverte d’armes factices dans les jardins de deux candidats, à Allauch.
  • En 2014, une autre candidate avait déjà été victime de tentatives d’intimidation.

Lionel de Cala raconte la scène comme dans un procès-verbal : « Quand je suis rentré chez moi vers 23h50, ce lundi, j’ai trouvé derrière le portail une arme factice sur laquelle était apposé un mot : “Ecoute bien, si tu continues de faire campagne, je m’occupe de toi personnellement.” » Une rose était plantée dans le canon du faux pistolet. Lionel de Cala, conseiller d’opposition depuis 2014 et encarté chez Les Républicains, est à la tête de la liste Générations Allauch.

Il a déposé plainte ce lundi en début d’après-midi, a-t-on appris auprès de la préfecture de police. Une autre candidate, également présente sur sa liste, a reçu le même type de menaces et a également porté plainte. L’enquête a été confiée à la sûreté départementale.

Une candidate déjà menacée en 2014

« Je ne peux pas accuser qui que ce soit, mais il y a à Allauch un climat politique très tendu et des méthodes anciennes, lance Lionel de Cala. Après les attaques diffamatoires sur les réseaux, les manipulations concernant l’affichage, une ligne rouge a clairement été franchie. »

En 2014, la candidate Lucie Desblancs avait également reçu des menaces de mort. « J’avais reçu à la permanence une cartouche de 22 long rifle et un mot qui disait que mon mari allait avoir des problèmes », raconte Lucie Desblancs, de nouveau candidate, sous la bannière Europe Ecologie les Verts. « Je me disais que la campagne était plus calme cette année… Apparemment, c’est raté », commente-t-elle.

En 2019, un journaliste de La Marseillaise a porté plainte pour menaces de mort contre le maire d’Allauch Roland Povinelli, en fonction depuis octobre 1975. L’élu socialiste aurait déclaré : « Je vais te crever, moi. Vas-y, écris demain dans La Marseillaise, en gros, “Povinelli veut me tuer.” Mais comme tu dois être un sacré pédé, ça m’étonnerait que tu aies les couilles… (…) Tu devrais te renseigner si tu veux vivre vieux ! » A 78 ans, Roland Povinelli brigue un neuvième mandat.