Municipales 2020 à Lyon : Le centriste Denis Broliquier ambitionne de raser l'échangeur de Perrache

PROGRAMME Le projet, présenté par le candidat centriste à la mairie de Lyon Denis Broliquier, consisterait également à déplacer des voies de circulation actuelles et les enfouir sous terre

C.G.

— 

Denis Broliquier, candidat centriste aux municipales à Lyon, ambitionne de raser l'échangeur de Perrache.
Denis Broliquier, candidat centriste aux municipales à Lyon, ambitionne de raser l'échangeur de Perrache. — E. Frisullo/20 Minutes

C’est certainement le bâtiment le plus décrié de Lyon. L’échangeur de Perrache, qualifié de « verrue » ou de « Blockhaus » par ses contradicteurs, et construit dans les années 70, sera-t-il un jour rayé de la carte ? C’est en tout cas le projet de Denis Broliquier, maire sortant du 2e arrondissement de la ville et candidat centriste aux municipales.

Le centre d'échange de Perrache.
Le centre d'échange de Perrache. - Bing Maps Hélène Duhoo

Dans le cadre de la campagne, l’élu a présenté mardi son « dispositif alternatif à l’Anneau des Sciences » (projet consistant à boucler à l’ouest le périphérique lyonnais). En premier lieu : « faire tomber le mur de Verdun ». Comprendre raser le centre d’échange de Perrache qui empêche de relier la rue Victor-Hugo au cours Charlemagne afin de libérer 8 hectares en presqu’île et d’agrandir la place Carnot. La station de métro Perrache serait ainsi réaménagée.

Le centre d'échange de Perrache après le projet de transformation.
Le centre d'échange de Perrache après le projet de transformation. - Hélène Duhoo

Un budget compris entre 700 et 900 millions d’euros

Le projet, travaillé en collaboration avec un cabinet d’architectes, prévoit de déplacer les grandes voies de circulation actuelles, bordant le centre d’échange et de les enfouir sous terre. Cela permettrait de « libérer 6 kilomètres de rive du Rhône de l’essentiel du trafic automobile actuel » et de « soulager les trafics du pont Galliéni et de l’avenue Berthelot ». Le budget est estimé entre 700 et 900 millions d’euros.