Municipales 2020 à Paris : Rachida Dati veut prioriser la sécurité et la propreté

PROGRAMME Rachida Dati talonne, voire dépasse Anne Hidalgo dans les intentions de vote du premier tour des municipales

20 Minutes avec AFP

— 

Rachida Dati est maire du 7e arrondissement de Paris depuis 2008.
Rachida Dati est maire du 7e arrondissement de Paris depuis 2008. — Jacques Witt/SIPA

« La première demande des Parisiens, c’est la tranquillité et la propreté », a estimé samedi la candidate LR à la mairie de Paris, Rachida Dati, qui propose notamment le triplement du parc des caméras de vidéoprotection, dans un entretien au Parisien.

« Je veux 3.400 agents sur le terrain, contre 2.900 actuellement. Ils seront équipés, comme dans toutes les grandes villes, avec armes létales, gilets pare-balles et flotte de véhicules sérigraphiés, équipés de sirène et de gyrophare, pour lutter contre la délinquance du quotidien », expose l’actuelle maire du 7e arrondissement.

Généralisation de poubelles « compactantes »

Rachida Dati veut par ailleurs porter à 4.000 le nombre de caméras en six ans, contre 1.360 actuellement, et créer un poste d’adjoint de la sécurité dans chaque arrondissement. En matière de propreté, l’ex-garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy suggère « la mécanisation des tâches » et la généralisation des « outils modernes », « comme des poubelles « compactantes » qui ne débordent pas quand elles sont pleines », ainsi que le développement de l’intelligence artificielle.

« Par ailleurs, il faut donner du pouvoir aux maires d’arrondissement. Ils auraient en charge une partie de la propreté, la voirie », avance la candidate, qui talonne la maire sortante Anne Hidalgo (PS) – voire la dépasse – dans les intentions de vote au premier tour selon plusieurs sondages. Si elle estime que « personne ne pourra gagner toute seule », elle renvoie la question des alliances au « soir du premier tour, en fonction des scores », lorsque « se posera la question de la meilleure manière de tourner la page Hidalgo ».

Une concertation sur le schéma de mobilité

A propos des transports, Rachida Dati indique « travailler à un schéma de mobilité avec des experts avec comme priorité la fluidité ». « Je sanctuariserai les trottoirs pour les piétons. Je mettrai de l’ordre dans l’espace public », promet-elle encore. Mais elle refuse de prendre position sur une éventuelle réouverture des voies sur berges aux voitures : « Ce seront les Parisiens qui trancheront à l’issue de la concertation sur le schéma de mobilité », fait-elle valoir.

« Je n’augmente pas les impôts pendant la mandature et même pas les impôts indirects », s’est en outre engagée la candidate LR, qui veut « diminuer fortement tous les tarifs municipaux liés aux familles et aux personnes âgées » : « Par exemple, le tarif maximal pour la cantine qui est actuellement de 7 euros, je le baisse à 3,50 euros. »