Municipales 2020 à Nantes : Le QG de Valérie Oppelt encore une fois pris pour cible

POLITIQUE Cette fois, des dizaines de piles de journaux ont été déversées devant le local de campagne de la candidate LREM

J.U.

— 

Des tas de journaux ont été déposés devant le local de Valérie Oppelt
Des tas de journaux ont été déposés devant le local de Valérie Oppelt — Valérie Oppelt / Twitter

Après les tags anti-LREM ou les paires de chaussures déposées devant le local, voici… les piles de journaux. Dans la nuit de jeudi à vendredi, le local de campagne de la candidate à la mairie de Nantes Valérie Oppelt (LREM) a une nouvelle fois été prise pour cible.

Cette fois, ce sont donc des dizaines de tas de journaux de titres de presse variés qui ont été déposés devant le QG, situé rue Voltaire à Nantes. Des tracts, sur lequel figure le logo de la CGT, ont été collés sur les vitres.

Prise pour cible

« Je dénonce l’attitude de la CGT. Je ne peux accepter leur méthode et ce manque de respect pour les riverains et l’écologie. (…) Un rdv pour m’exposer vos problématiques aurait été plus courageux et fructueux », a réagi la candidate, également députée, sur Twitter.

La semaine dernière, des militants du syndicat s’étaient déjà déplacés devant le local, afin d’interpeller Valérie Oppelt sur la réforme des retraites. Cette fois, l’action est signée des salariés des dépôts de presse qui s’inquiètent de l'avenir de l'opérateur Presstalis.

Dans la matinée, des agents de Nantes métropole sont venus sur place pour évacuer les journaux.