Municipales 2020 à Toulouse : Pigeons « gazés » et crustacés… On a assisté à un meeting du Parti animaliste (qui sort les griffes)

POLITIQUE Derrière l’écureuil mignon de l’affiche, le parti animaliste nourrit à Toulouse des ambitions voraces pour les municipales. « 20 Minutes » a assisté à son meeting

Hélène Ménal

— 

Un meeting de la liste Toulouse animaliste le 18 février 2020.
Un meeting de la liste Toulouse animaliste le 18 février 2020. — H. Menal - 20 Minutes
  • A Toulouse, le Parti animaliste a choisi de ne pas faire d’alliance et de présenter une liste autonome aux municipales.
  • Le jeune candidat Quentin Charoy, qui vise 5 % des voix « au minimum », mène une campagne résolue et distribue les coups de griffe.
  • 20 Minutes a assisté à son deuxième meeting.

Vous vous souvenez des chats mignons qui ont fleuri sur les panneaux électoraux au moment des élections législatives de 2017 ? Cette fois, c’est un écureuil, tout aussi craquant, qui va vous faire de l’œil pour les municipales. Celui qui niche sur les affiches de Toulouse animaliste, la liste « qui défend les intérêts des animaux parce que ce sont des êtres sensibles ».

Certains en sourient encore, pas les principaux intéressés. Depuis que le Parti animaliste (PA) a, contre toute attente, glané 500.000 voix (2,17 %) aux dernières Européennes, les adeptes de la cause savent qu’ils ont le vent en poupe. Assez pour que dans la Ville rose, une liste « autonome » soit constituée, emmenée par Quentin Charoy. Cet entrepreneur d’à peine 25 ans n’est pas là pour faire de la figuration et déclencher un vote réflexe avec des animaux « so cute ». Il vise les 5 % « au minimum » et, comme tout candidat, il tient désormais des meetings. Comme celui de mardi, à la salle San Subra, la petite « chapelle » du genre.

Au menu, crustacés et bulletins de vote

Alors, autant le dire toute de suite, il n’y avait pas d’animal de compagnie à cette réunion publique. Juste une trentaine de personnes, allant du jeune étudiant à la senior antipesticides, du militant de l’association activiste L214 à la jeune fille inquiète pour les crustacés enfournés vivants dans des sacs au marché Victor-Hugo.

Paule, bénévole au Chat libre et famille d’accueil pour les félins SDF, n’est pas à convaincre. « J’ai déjà voté pour le PA et je le referai », dit celle qui a pu éclairer l’assistance sur la toute petite enveloppe « de 5.000 à 6.000 euros » que consacre la municipalité actuelle à la stérilisation des matous errants. Un autre sympathisant est venu vérifier que, « cette fois », il n’aura pas à imprimer lui-même son bulletin de vote. « Il y aura des bulletins dans tous les bureaux » et des scrutateurs pour s’assurer que tout se passe bien, l’a rassuré Quentin Charoy à la tribune.

Quentin Charoy, tête de liste de «Toulouse animaliste» pour les municipales de mars 2020 à Toulouse.

Epaulé par deux colistiers pointus sur les questions techniques – Ophélie Baletan, une chargée de clientèle de 25 ans et Julien Holmgren, un formateur en anglais et pet-sitter de 37 ans – le jeune candidat a déroulé les points clés de son programme. Après un moment de recul et un sourire étonné à la première salve d’applaudissements, il a décrit, sans utiliser le conditionnel, un monde où les animaux comptent : un monde qui dit oui à la troisième ligne de métro du moment que les animaux de compagnie sont acceptés dans une des rames du convoi ; où les Ehpad gérés par la mairie permettent aux aînés de couler leurs vieux jours avec leurs chiens ou leurs chats ; où « ceux qui n’ont pas beaucoup d’argent » peuvent venir faire soigner leurs animaux dans un dispensaire municipal.

Personne n’en parle…

Mais Quentin Charoy et ses amis (35 ans de moyenne d’âge et 100 % société civile) n’ont pas l’intention d’être les Bisounours de la campagne. Ils distribuent volontiers les coups de griffe. Ils s’étonnent par exemple que les autres candidats puissent autant se répandre sur l’écologie sans jamais parler des animaux. Sans compter « le maire actuel » qui « fait gazer les pigeons et n’a jamais écouté les animaux, ni leur détresse ». L’écureuil a les dents longues et acérées.