Municipales 2020 à Bordeaux : Florian nettement en tête, Poutou au second tour selon un nouveau sondage

ELECTIONS Philippe Poutou recueillerait 11 % des voix (à 10 %, il y a maintien au second tour) selon un sondage Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio publié ce mardi. Un scénario qui enclencherait une quadrangulaire au second tour des élections bordelaises

Elsa Provenzano

— 

Le Palais Rohan qui abrite l'hôtel de ville de Bordeaux
Le Palais Rohan qui abrite l'hôtel de ville de Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes
  • Un sondage Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio vient d’être publié ce mardi et réserve quelques surprises.
  • Nicolas Florian, le maire sortant, creuse l’écart en tête.
  • Une quadrangulaire pourrait se dessiner au second tour des municipales bordelaises : le candidat de la France Insoumise et du NPA Philippe Poutou est donné à 11 %.

Un sondage Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio vient d’être rendu public ce mardi et il réserve quelques surprises. Il esquisse ainsi la possibilité de la présence d’un quatrième candidat au second tour, le 22 mars prochain. Les résultats de ce sondage étant établis sur un échantillon de 607 personnes, ils sont néanmoins à prendre avec des pincettes, la marge d’erreur se situant entre deux et trois points.

Le maire sortant, Nicolas Florian, progresse dans les intentions de vote avec 38 % (contre 33 % lors du dernier sondage Ipsos réalisé pour Sud Ouest/TV7 et France Bleu Gironde) creusant l’écart avec la liste écologiste menée par Pierre Hurmic, qui reste stable à 30 %, soit le même score que lors de la dernière enquête d’opinion.

« Ce sondage confirme le candidat écologiste, allié aux partis socialistes et communistes, comme le challenger. Ainsi, dès le 15 mars prochain, les Bordelaises et les Bordelais auront à faire un choix crucial entre un projet de rupture radicale et un projet de transition permettant de conduire sereinement Bordeaux sur un chemin nouveau », a réagi le maire sortant, qui souligne la progression de la dynamique qu’il incarne pointée dans cette nouvelle enquête.

Le candidat de Bordeaux respire, lui, n’a pas souhaité réagir auprès de 20 Minutes, préférant attendre la prochaine enquête dont il estime que la base statistique sera plus sérieuse.

Recul de Cazenave, poussée de Poutou

Le candidat de La République en marche Thomas Cazenave recule à 13 % contre 16 % selon Ipsos. « Moi je sens une dynamique positive que je ne retrouve pas dans le sondage, a-t-il réagi. Des sondages il va encore y en avoir pléthore et si je devais mener une campagne l’œil rivé sur eux, ce ne serait pas possible. » Il rappelle qu’en tout début de campagne il était crédité seulement de 8 % et qu’il a bien progressé depuis. Il souligne aussi un mouvement de rassemblement à l’œuvre, évoquant le ralliement récent de personnes qui figuraient sur la liste de Vincent Feltesse, qui a jeté l’éponge. « Je continuerai à défendre ma vision jusqu’au bout », a-t-il assuré.

Lors de la dernière enquête du 12 décembre 2019, le collectif citoyen Bordeaux debout, lancé par La France Insoumise, n’avait pas encore fait d’alliance avec le NPA ni porté Philippe Poutou en tête de la liste de fusion baptisée « Bordeaux en luttes ». Alors que le collectif citoyen recueillait 6 % en décembre, « Bordeaux en luttes » est aujourd’hui crédité de 11 %, un résultat qui lui permettrait de se maintenir au second tour.

Forcément ravi de ce score, Philippe Poutou n’en est pas pour autant très surpris : « L’accueil dans la population est hyper chaleureux et enthousiaste. A la limite, on se dit qu’on a de la marge pour faire plus car pour une fois les conditions pourraient être réunies pour qu’une liste des classes populaires prenne sa place légitime dans cette ville historiquement bourgeoise et de droite, qui avait effacé une autre réalité sociale. »

Selon ce dernier sondage, le rassemblement national reste à 6 % et Pascal Jarty, candidat sans étiquette issu du monde associatif, à 1 %, comme lors de la précédente enquête. Au second tour, les scores seraient assez serrés : Florian recueillerait 44 % des suffrages et Hurmic 40 %.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 607 personnes, représentatif de la population de Bordeaux âgée de 18 ans et plus inscrite sur les listes électorales. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par quartier. Les interviews ont été réalisées par téléphone du 3 au 6 février 2020.