Municipales 2020 à Toulouse : Alors que le thermomètre affiche plus de 15 °C, la patinoire échauffe la campagne

ECOLOGIE Alors que l’écologie est au cœur de la campagne des municipales à Toulouse, la présence d’une patinoire sur la place du Capitole fait débat

B.C. avec AFP

— 

La patinoire sur la place du Capitole (archives)
La patinoire sur la place du Capitole (archives) — Patrice Nin / Mairie de Toulouse

Depuis vendredi et jusqu’au dernier dimanche des vacances scolaires, la patinoire a pris ses quartiers sur la place du Capitole à Toulouse. Mais cette année, les températures élevées de ce mois de février l’ont placé au cœur du débat politique.

La liste Archipel citoyen emmenée par l’écologiste Antoine Maurice a « dénonce fermement l’écologie cosmétique et de salon du M. Moudenc ».

« On pourrait croire à une mauvaise plaisanterie du maire sortant en constatant l’implantation d’une patinoire place du Capitole tout en l’écoutant à longueur de discours parler d’écologie. L’idée d’installer un loisir familial place du Capitole durant les vacances de février est une bonne idée. Celle d’installer une patinoire nécessairement énergivore témoigne et confirme la profonde distorsion entre les discours et les actes de M. Moudenc », plaide le conseiller municipal EELV.

Déjà arrêtée en 2008

Ce n’est pas la première fois que cet équipement est sous le feu des projecteurs pour des questions environnementales. Installée pour la première fois en 2008 lors de la dernière année du premier mandat de Jean-Luc Moudenc, elle n’avait pas été reconduite par le nouveau maire socialiste, Pierre Cohen (2008-2014).

De retour au Capitole, Jean-Luc Moudenc avait validé son retour sur la place en 2015. L’an dernier, elle avait fait les frais des manifestations des « gilets jaunes ».

Pour la mairie, « l’objectif premier de cette installation est bien de permettre à la fois aux Toulousains qui n’ont pas la chance de partir pendant les vacances d’hiver de se divertir à Toulouse et de faire découvrir au plus grand nombre la joie des sports d’hiver ». Il y a deux ans, ils étaient près de 11.300 à avoir chaussé les patins.

Et la municipalité précise aussi que le gestionnaire de cette installation, ICR Expo qui a installé des panneaux photovoltaïques sur son entreprise pour compenser les émissions de CO2, « utilise du Glycol alimentaire comme liquide de refroidissement. Un produit à la fois plus respectueux de l’environnement et sans conséquence nocive, en cas de fuite ».