Municipales 2020 à Vitry: Les insultes d'un candidat LREM font monter la pression

ALGARADE La vidéo d’une altercation lors d’un tractage publiée par un élu PS a mis le feu aux poudres dans la commune du Val-de-Marne

G. N.

— 

L'atmosphère politique s'est considérablement assombrie à Vitry-sur-Seine après l'altercation de samedi matin.
L'atmosphère politique s'est considérablement assombrie à Vitry-sur-Seine après l'altercation de samedi matin. — PATRICK LEVEQUE/SIPA

A Vitry-sur-Seine, la politique n’est pas un dîner de gala. Tout a commencé par une altercation samedi matin lors d’un tractage sur la place du marché dans la commune du Val-de-Marne, rapporte Le Parisien. En scène, Daly Ndiaye, membre de la liste LREM conduite par Kamale Sobhi, et quelques militants de l’opposition de gauche. Après les versions divergent.

Sur une vidéo publiée samedi midi par l’élu PS​ de Vitry, Shamine Attar, qualifiant Daly Ndiaye de « voyou », on voit ce dernier prendre à partie un homme et le menacer : « On se donne rendez-vous le soir quelque part, et je te nique ta race… ».

Dans la soirée, un communiqué de la fédération LREM du Val-de-Marne « condamne fermement les propos qui ont été tenus », à savoir ceux de Daly Ndiaye. L’affaire aurait pu en rester là, mais au paragraphe suivant, LREM affirme que son « partenaire militant du Parti radical de gauche [...] a été étranglé, ce matin, par un militant de l’Union de la gauche », assurant qu’une « plainte a été déposée ».

Dans la foulée, Kamale Sobhi publie sur Twitter une vidéo où le militant en question livre les détails de son agression. « Un des intervenants m’a étranglé pendant que l’autre me volait le paquet de tracts que j’avais sur le ventre pour les jeter », raconte-t-il, dénonçant également des « méthodes de voyou ».

Evidemment, le PS local ne pouvait pas être en reste et a annoncé ce dimanche porter plainte pour diffamation, assurant que l’homme qui aurait tenté d’étrangler le militant LREM n’était en aucun cas affilié à la liste Union de la gauche. De son côté, contacté par Le Parisien, Daly Ndiaye se dit « abasourdi » et affirme regretter « toutes les violences, d’où qu’elles viennent ».

Enfin détail surprenant, Le militant LREM agressé n’est autre que Maurice Tzinmann, adjoint au maire en charge du commerce et dans la même majorité municipale que… Shamine Attar. Les retrouvailles lundi à l’hôtel de ville promettent d’être savoureuses.