Municipales 2020 Marseille : Aucune charge retenue contre la femme accusée de menaces de mort par Martine Vassal

MUNICIPALES 2020 La femme, qui avait été interpellée avec un Opinel dans sa poche lors d’une visite de Martine Vassal, candidate LR aux municipales de Marseille, a été laissée libre

20 Minutes avec AFP

— 

Martine Vassal, ici en décembre 2019
Martine Vassal, ici en décembre 2019 — CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Une femme interpellée avec un Opinel dans sa poche en marge d’une visite de quartier de la candidate LR à la mairie de Marseille, Martine Vassal, est sortie de garde à vue, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. La justice n’a retenu aucune charge à ce stade à son encontre, a précisé cette source, confirmant une information de La Provence.

La femme, opposante à la candidate LR, avait été interpellée en marge d’une réunion électorale de Martine Vassal qui avait été chahutée par une dizaine de personnes. « Je me suis retrouvée avec une montée en violence de gens qui me hurlaient dessus... J’ai entendu "Vassal on aura ta peau " », avait relaté la candidate qui a porté plainte notamment pour « menaces de mort ».

« Un petit Opinel replié, à bout rond »

La candidate, également présidente du conseil départemental et de la métropole Aix-Marseille, avait appelé la police. Un équipage de la Bac était intervenu et avait découvert lors de palpations « un petit Opinel replié, à bout rond », dans la poche de la militante, selon une source policière.

Le parquet a ouvert une enquête judiciaire pour « menaces de mort formulées verbalement et port d’arme ». Cette procédure et la réaction de Mme Vassal ont été tournées en dérision par les militants du Collectif du 5 novembre, né après l’effondrement d’immeubles insalubres qui avait fait 8 morts fin 2018. « Une militante solidaire des droits des étrangers a été arrêtée pour possession d’un… couteau à beurre », a ironisé le collectif.