Municipales 2020 à Strasbourg : Le meeting du candidat LREM Alain Fontanel troublé par des manifestants

POLITIQUE Trois manifestants ont été placés en garde à vue avant d'être relachés ce vendredi 

Nils Wilcke

— 

Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg et candidat LREM aux municipales.
Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg et candidat LREM aux municipales. — G.Varela/20 Minutes

A Strasbourg comme ailleurs, les réunions publiques organisées par les candidats LREM sont régulièrement troublés par des manifestants contre la réforme des retraites.

Les vœux du candidat Alain Fontanel, dans la capitale alsacienne, n’ont pas fait exception à la règle. Les faits se sont déroulés jeudi soir dans la halle du marché de Neudorf.

« Alain Fontanel, on est là, on est là ! »

Des militants proches de l’extrême gauche et quelques anarchistes ont interrompu le discours du candidat LREM aux cris de « Pour les retraites, on fait comment ? ». « Alain Fontanel, on est là, on est là ! ».

« Nous savions que l’info circulait sur les réseaux sociaux dans des groupes d’extrême-gauche et de gilets jaunes », explique à 20 Minutes l’entourage du candidat. Les agents de sécurité sont rapidement intervenus pour évacuer les manifestants. Trois d’entre eux les auraient alors agressés, selon la police. L’un des vigiles aurait notamment reçu un jet de gaz lacrymogène.

La société de sécurité a porté plainte pour violences volontaires. Les trois manifestants ont été placés en garde à vue avant d’être relâchés ce vendredi. Une trentaine de manifestants se sont regroupés devant l’hôtel de police de Strasbourg pour soutenir ces trois personnes.

Dans un communiqué, l’intersyndicale CGT-FSU-Solidaires dénonce une « évacuation brutale » et condamne des « arrestations arbitraires ». L’enquête suit son cours.