Municipales 2020 à Strasbourg : Le maire lance un appel au calme face aux « menaces » et aux « intimidations »

POLITIQUE Menaces, tentatives d'intimidation envers les candidats... Le maire de Strasbourg Roland Ries condamne des « dérives » de la campagne électorale

Nils Wilcke

— 

Le maire de Strasbourg Roland Ries. Le 19 mai 2019 à Strasbourg.
Le maire de Strasbourg Roland Ries. Le 19 mai 2019 à Strasbourg. — Elyxandro CEGARRA/SIPA

A Strasbourg, la campagne électorale pour les municipales n’est pas un long fleuve tranquille. Le maire sortant, Roland Ries, appelle ce jeudi « au calme et au respect » dans un communiqué.

« La campagne qui débute pour le mois de mars semble très différente de ce qui a été connu jusqu’à maintenant à Strasbourg », déclare l’édile, qui a choisi de ne pas se représenter. « Dégradation de locaux, intrusions dans les domaines privés, et maintenant, des menaces et des tentatives d’intimidation qui touchent les familles de candidat… », détaille le maire.

« Il faut arrêter cette dérive »

Ce dernier désigne, sans jamais le nommer le candidat LREM, son premier adjoint Alain Fontanel. « L'appel peut concerner toutes sortes de situations différentes, le maire a tenu à faire un message le plus large possible car demain, c'est un autre candidat qui peut être ciblé, indique ce soir l'entourage de Roland Ries. Le QG du candidat LREM  a été la cible d'autocollants, notamment lors des manifestations contre la réforme des retraites. Une vitre de son local de campagne a également été endommagée.

Hier, le candidat indiquait avoir trouvé un tract comportant des croix gammées dans son jardin. 20 Minutes révélait également qu’il avait été victime d'une intrusion à son domicile dans la nuit du 18 au 19 janvier. L’élu a porté plainte pour ces faits. L’enquête est en cours.

« Il faut arrêter cette dérive », déclare Roland Ries, qui « condamne fermement toutes les actions menées de force comme tout acte d’intimidation, qui sont autant d’atteintes à la vie démocratique ».