VIDEO. Municipales 2020 à Marseille : Proche du dissident de droite Bruno Gilles, Renaud Muselier rallie Martine Vassal (LR)

POLITIQUE Après avoir déclaré que la candidature de Martine Vassal était une « folie », Renaud Muselier lâche le dissident Bruno Gilles et se rallie à la prétendante LR à la mairie de Marseille

Mathilde Ceilles
— 
Renaud Muselier en janvier 2019
Renaud Muselier en janvier 2019 — Thomas SAMSON / AFP
  • Ce mercredi, le président de la région Provence Alpes Côte d’Azur a indiqué apporter son soutien pour les municipales à Martine Vassal, la candidate investie par LR.
  • Il s’était pourtant opposé à sa candidature et avait d’abord soutenu son ami et candidat dissident Bruno Gilles.

« Je suis un Républicain, je soutiens Les Républicains. Donc, je soutiens ma famille politique, c’est-à-dire, Martine Vassal ». Au micro de France Bleu, ce mercredi matin, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier a annoncé son ralliement à Martine Vassal, la candidate investie par son parti pour briguer la mairie de Marseille pour les prochaines municipales.

« C’est très clair, c’est très simple », martèle-t-il. Pas vraiment, quand on sait que le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’était affiché il y a quelques mois aux côtés du dissident de la droite Bruno Gilles, dont il est un proche, lors d’un meeting. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche en novembre dernier, soit avant l’investiture de Martine Vassal par son parti, Renaud Muselier avait même estimé que la candidature de la présidente de la métropole et du département à la mairie de Marseille relevait de la « folie ».

« Cette déclaration ne me fait pas plaisir »

Dans un communiqué de presse, Bruno Gilles indique ainsi avoir appris « en même temps que les auditeurs de France Bleu Provence » la décision de son « ami Renaud Muselier », prise selon le sénateur « dans une logique de parti ». « Cette déclaration ne me fait pas plaisir, indique le candidat à la ville de Marseille. Elle me surprend même. Cela ne regarde que moi et mon ami Renaud Muselier ».

Après Jean-Claude Gaudin, Bruno Gilles perd un autre soutien de poids dans sa quête vers la mairie de Marseille, qu’il a décidé de poursuivre bien que non investi par le parti dont il est issu et dont il était le président de la fédération départementale jusqu’à peu. La majorité des actuels adjoints au maire de Marseille s’est de plus ralliée à Martine Vassal.