Municipales 2020 à Nantes : La candidate LREM Valérie Oppelt dévoile sa liste (sans Rugy)

POLITIQUE La candidate du parti d'Emmanuel Macron a pour ambition d'arriver en tête au premier tour

J.U.

— 

Valérie Oppelt (LREM) a présenté ses colisiters
Valérie Oppelt (LREM) a présenté ses colisiters — J. Urbach/ 20 Minutes

Comme le permet la loi, elle a tenu à rajouter un 70e nom sur sa liste. Mais uniquement dans le but de respecter la « parité totale », explique-t-elle. Ce vendredi, la candidate LREM Valérie Oppelt a dévoilé les noms de ses colistiers, parmi lesquels ne se trouve pas celui de l’ancien ministre François de Rugy, qui a démissionné en juillet dernier.

« Il n’a pas tenu à figurer sur la liste, mais reste un soutien, indique Valérie Oppelt. C’est un ministre qui a été très engagé sur la question de l’écologie, thème sur lequel nous l’avons sollicité. Il sera également présent sur le terrain pendant la campagne, viendra faire du porte à porte… »

Si celui qui a retrouvé sa place de député de Loire-Atlantique a donc passé son tour, d’autres parlementaires LREM occupent le haut de la liste. En premier lieu Valérie Oppelt, donc, qui a rappelé qu’elle quitterait évidemment son fauteuil à l’Assemblée si elle remportait la mairie. Contrairement à Sarah El Haïry, députée Modem, en troisième position, qui a prévenu qu’elle ne laisserait pas son poste. Les conseillers métropolitains Mounir Belhamiti (suppléant de Rugy à l’Assemblée) et Erwan Huchet (ex PS) sont aussi très bien placés. Pour le reste, Valérie Oppelt a assuré que « 90 % de ses colistiers n’ont jamais été élus ». « C’est une liste avec de l’expérience, des compétences et de la bienveillance », estime celle qui s’est donné l’objectif d’être « en tête au premier tour ».

Trois autres listes déjà dévoilées

Après Johanna Rolland, deux candidates avaient déjà annoncé avoir bouclé leur liste. A droite Laurence Garnier s’est entourée de plusieurs élus sortant d’opposition, ainsi que d’une cinquantaine de candidats « issus de la société civile », terme décidément toujours très à la mode.

Sur la liste de Julie Laernoës, on retrouve plus d’un tiers d’élus ou encartés EELV, mais également des responsables associatifs, membres de partis soutiens, militants, et même quelques opposants à la maire sortante.