Municipales 2020 à Nîmes : Un conseiller municipal LR rejoint la liste du Rassemblement national

POLITIQUE Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, a aussitôt retiré les délégations de son adjoint Christophe Rolland

N.B.

— 

Le logo Les Républicains / Maxime Le Pihif/SIPA
Le logo Les Républicains / Maxime Le Pihif/SIPA — SIPA PRESS

Après Sébastien Pacull (divers droite), ex-patron LR de l’Hérault, qui a dévoilé une liste « d’union des droites » à Sète, et après que sept militants LR ont rejoint la liste du RN à Lunel, voilà qu’à Nîmes, un élu de la droite traditionnelle rallie aussi l’extrême-droite, en vue des municipales : Christophe Rolland (divers droite), ex-élu LR dans la capitale du Gard, s’est rangé derrière la candidature de Yoann Gillet (RN).

« Est-ce quand vous êtes transfuge, vous trahissez ? Je ne crois pas, confie Christophe Rolland à France Bleu Gard Lozère. Quand vous êtes transfuge, vous recherchez ailleurs quelque chose qui vous semble plus adapté. Ça ne se fait pas sans sacrifice. »

Ses délégations lui ont été retirées

De son côté, Jean-Paul Fournier (LR), le maire de Nîmes, candidat à sa succession, n’est pas surpris par ce ralliement. Christophe Rolland était son adjoint à la laïcité, à la prévention de la délinquance, à la réussite éducative, à l’accessibilité et au handicap.

Le 15 janvier, « Jean-Paul Fournier informait Christophe Rolland (…) qu’il ne serait pas candidat de la liste Choisissons Nîmes, indique la ville de Nîmes, dans un communiqué. C’est pourquoi l’annonce de son ralliement à la liste conduite par Yoann Gillet, ne surprend pas la majorité municipale. De fait, et en total respect avec son engagement de refuser tout lien avec le Rassemblement national, Jean-Paul Fournier a pris un arrêté pour acter le retrait de toutes les délégations de [Christophe] Rolland. »