Municipales 2020 à Lunel : Sept militants LR rejoignent la liste du RN

POLITIQUE « Ils n’ont plus rien à faire chez LR », a assuré Christian Jacob, le patron du parti

N.B. avec AFP

— 

Lunel.
Lunel. — N. Bonzom / Maxele Presse

Sept militants LR ont rejoint la liste du RN pour les municipales à Lunel, a appris l’AFP jeudi auprès du délégué des Républicains de l'Hérault, où l’ex-patron départemental de LR mène déjà une liste d'« union des droites » avec le RN à Sète.

A Lunel, une commune de 26.000 habitants marquée par une vingtaine de départs de jeunes pour le djihad en Syrie, ces sept militants locaux des Républicains, emmenés par Clément Serna, 27 ans, ont officiellement annoncé mercredi leur ralliement à la liste du Rassemblement national, menée par Julia Plane.

« C’est loin d’être une hémorragie »

« Contrairement à ce que dit le RN, Clément Serna n’est pas le délégué local des Républicains, c’est juste un militant de base, et sept départs pour 80 militants dans la section, c’est loin d’être une hémorragie », insiste Arnaud Julien, délégué départemental LR de l’Hérault, précisant qu’une procédure d’exclusion était en cours. « S’ils font liste commune avec le Rassemblement national, il est certain qu’ils n’ont plus rien à faire chez LR », a assuré, de son côté, le président des Républicains, Christian Jacob.

« C’est la quasi-totalité de la section LR qui nous a rejoints », a, quant à lui, assuré Guillaume Gougelot, élu d’opposition RN à Lunel, directeur de campagne du RN pour les prochaines municipales, et par ailleurs mari de Julia Plane.

Une alliance RN-LR à Sète fin novembre

Pour les municipales, le candidat soutenu par LR sera le maire divers-droite sortant, Claude Arnaud. En 2014, il avait été élu au second tour, dans le cadre d’une quadrangulaire, avec 43,65 % des suffrages, contre 27,30 % pour la liste RN de Julia Plane. L’UMP s’était maintenue pour ce second tour et avait fini 4e avec 9,61 %, derrière la liste PS (19,42 %).

Fin novembre, c’est à Sète qu’une alliance RN-LR avait fait du bruit avec la candidature à la tête d’une liste « d’union des droites » de Sébastien Pacull, patron démissionnaire des Républicains de l’Hérault. Soutenue par le Rassemblement national et Debout la France, cette liste affrontera celle du maire sortant, François Commeinhes, un ex-LR soutenu par LR et LREM. Sébastien Pacull avait expliqué suivre l’exemple de Robert Ménard, élu maire de Béziers avec le soutien du RN sans être membre de ce parti. Robert Ménard doit d’ailleurs participer à un meeting de Sébastien Pacull à Sète le 22 janvier.

Christian Jacob s’est également efforcé de relativiser : « Pour le moment ce sont deux communes sur 35.000, confie-t-il. Il faut ramener le sujet à ce qu’il est ».