VIDEO. Municipales 2020 à Rennes: Ce que les candidats doivent savoir sur leur ville

POLITIQUE La campagne a mis du temps à démarrer mais elle est bien lancée dans la capitale bretonne

Camille Allain

— 

Illustration de la mairie de Rennes.
Illustration de la mairie de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Un fauteuil très convoité. Longtemps atone, la campagne des municipales s’est nettement accélérée depuis quelques semaines à Rennes. A grands coups de communiqués, de tractages sur les marchés et de porte à porte, les candidats à l'élection municipale multiplient les prises de parole. Mais attention aux fautes de langage. Pour éviter un bad buzz aux candidats, 20 Minutes a listé quelques informations à connaître sur la capitale bretonne.

Commençons d’abord par le prix d’un ticket de métro. En 2012, Nathalie Kosciusko-Morizet avait fait rire la France entière en évoquant un prix de « quatre euros », pour un ticket de métro à Paris (celui-ci coûtait alors 1,70 euro). Pour ne pas reproduire la même faute que l’ancienne ministre de l’Ecologie, le ou la future maire saura qu’à Rennes, un ticket coûte 1,50 euro. L’abonnement mensuel plein tarif est actuellement facturé 52,95 euros. Sachez aussi qu’à Rennes, on parle du Star et non de la Star pour Service de transports en commun de l’agglomération rennaise.

Ne pas froisser François Pinault

Le futur élu saura aussi que les deux cours d’eau traversant la capitale bretonne sont l’Ille et la Vilaine, qui donnent leur nom au département. Et connaîtra le palmarès du Stade Rennais, qui a remporté trois Coupes de France en 1965, 1971 et 2019. Et veillera à se mettre bien avec François Pinault, le propriétaire du club et grand amateur d’art contemporain qui prête parfois ses œuvres. Mais aussi avec le très influent Jean-Yves Le Drian ou l’ancien maire Edmond Hervé.