Municipales 2020 à Paris : Bournazel veut voir Griveaux et Villani pour une alliance à trois

POLITIQUE « Voyons-nous dans les prochains jours », a indiqué le député Agir de Paris et candidat aux municipales de 2020, qui a créé début juin le groupe « 100 % Paris »

R.L.

— 

Pierre-Yves Bournazel, candidat à la mairie de Paris. (Illustration)
Pierre-Yves Bournazel, candidat à la mairie de Paris. (Illustration) — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

La valse des alliances se poursuit dans la capitale. « A Benjamin Griveaux, à Cédric Villani, je lance un appel, public car il est sain et légitime de placer tous nos actes sous le regard de nos concitoyens. Voyons-nous dans les prochains jours ». Dans une lettre, dont 20 Minutes a obtenu une copie, le député Agir de Paris et candidat aux municipales de 2020, qui a créé début juin le groupe « 100 % Paris » Pierre-Yves Bournazel propose aux frères ennemis Benjamin Griveaux et Cédric Villani une rencontre. Et pourquoi pas constituer une alliance à trois pour les municipales à Paris.

« Une autre voie existe : celle du dialogue dédié à l’essentiel. C’est-à-dire à l’avenir de notre ville, à la nécessité d’une évolution attendue et à la force d’une vision apte à rassembler », dit Pierre-Yves Bournazel sans trancher sur le choix du candidat qui pourrait représenter ce trio.

« Je ne sous-estime pas les tensions personnelles »

En dépit du risque d’éparpillement des voix, Cédric Villani, battu par Benjamin Griveaux pour l’investiture LREM, a maintenu sa candidature et promis d’aller jusqu’au bout. Une décision confortée par l’appel récent du candidat écologiste David Belliard à construire, avec lui, une « coalition pour le climat », et le ralliement dimanche de l’ancien candidat à l’investiture en marche et vice-président de l’Assemblée nationale, Hugues Renson.

« Je ne sous-estime ni les tensions personnelles, ni même les agacements que peut faire surgir l’intensité d’une campagne », relève Pierre-Yves Bournazel, dans une allusion aux propos injurieux de Benjamin Griveaux à l’égard de ses concurrents révélés en juillet, « mais ce qui est en jeu dépasse tout cela ». Pour lui, l’objectif est de battre la mairie sortante Anne Hidalgo, qui soit se déclarer candidate ce week-end.