Municipales 2020 à Nice : Christian Estrosi « inaugure trop » selon le candidat RN Philippe Vardon

CAMPAGNE Philippe Vardon, candidat RN à Nice, annonce avoir saisi le préfet, le procureur et la Commission nationale des comptes de campagne. Le directeur cabinet de Christian Estrosi dénonce « des effets de manche »

Fabien Binacchi

— 

Philippe Vardon, conseiller régional RN, est candidat à la mairie de Nice
Philippe Vardon, conseiller régional RN, est candidat à la mairie de Nice — Alain ROBERT/Apercu/SIPA
  • Christian Estrosi a participé à cinq inaugurations du 1er septembre au 15 décembre 2018, contre 25 sur la même période de 2019, selon Philippe Vardon.
  • Le candidat RN dénonce des « éléments particulièrement graves pouvant nuire à la sincérité du scrutin » et annonce avoir saisi le préfet, le procureur et la Commission nationale des comptes de campagne.
  • Le directeur cabinet du maire sortant dénonce « des effets de manche ».

Il a fait ses comptes. Et comparé le nombre « d’inaugurations d’équipements publics par le maire de Nice entre le 1er septembre et le 15 décembre » en 2018, puis en 2019. Poses de première pierre, coupés de ruban, baptêmes de rues… « On en a dénombré cinq l’an dernier et 25 cette année, à quelques mois des élections municipales. C’est parfaitement anormal en termes d’équité », peste Philippe Vardon.

Le candidat RN aux municipales a annoncé ce vendredi avoir saisi le préfet des Alpes-Maritimes, le procureur de la République de Nice et la Commission nationale des comptes de campagne et du financement de la vie politique. Dans ses courriers, il évoque des « éléments particulièrement graves pouvant nuire à la sincérité du scrutin » et rappelle que « le décompte officiel des dépenses de campagnes est ouvert depuis le 1er septembre ».

Le directeur de cabinet de Christian Estrosi dénonce « des effets de manche » et une « manœuvre » visant à « camoufler les faiblesses de la campagne de Philippe Vardon ».

« Une véritable frénésie d’inaugurations »

Le candidat du Rassemblement national se base sur le Guide des élections municipales, édité par le ministère de l’Intérieur, pour motiver ses signalements. « L’événement ne doit pas avoir lieu spécialement à l’approche des élections mais doit être organisé conformément à une périodicité habituelle et dans des conditions identiques à une manifestation équivalente », indique le texte.

Or, selon Philippe Vardon, Christian Estrosi « s’est lancé dans une véritable frénésie d’inaugurations, dont les proportions sont sans commune mesure avec les années précédentes ». « On ne se lance pas dans les élections à armes égales », s’agace-t-il. D’autant plus que, d’après lui, le maire de Nice se servirait de ces inaugurations « pour parler de son bilan et annoncer son futur programme », comme « quand il est venu parler de la future ligne 4 du tramway à l’occasion du lancement de la ligne 2 dans sa totalité ».

« Il considère que la vie municipale doit s’arrêter »

« Philippe Vardon a une drôle de conception de la vie municipale, répond Anthony Borré, le directeur de cabinet du maire de Nice. Il considère que parce qu’il est candidat, là ou Christian Estrosi n’a, lui, toujours pas déclaré sa candidature, la vie municipale doit s’arrêter. Comme tous les maires de France, Christian Estrosi a lancé des projets en début de mandat, dont les dates de livraison étaient annoncées dès le début. »

Notre dossier Municipales 2020

« Quand bien même y aurait-il une réalité dans les déclarations de Philippe Vardon, il ferait mieux d’aller prendre des cours de droit, attaque encore Anthony Borré. C’est le tribunal administratif qui est a même de se prononcer à l’issue d’une élection. » Le scrutin municipal est programmé les 15 et 22 mars 2020.