Municipales 2020 à Marseille : « Pour et par le citoyen », devise du Pacte Démocratique

MUNICIPALES 2020 Le Pacte Démocratique lance son site Internet avec de premières propositions citoyennes pour les municipales de 2020 à Marseille

Propos recueillis par Adrien Max

— 

Une assemblée citoyenne organisée par le Pacte Démocratique à Marseille.
Une assemblée citoyenne organisée par le Pacte Démocratique à Marseille. — Pacte démocratique
  • Le Pacte démocratique lance son site Internet en vue des municipales à Marseille.
  • Ce site répertorie les différentes propositions qui ont émergé des assemblées citoyennes organisées par le Pacte.
  • Ils appellent à des candidatures citoyennes pour porter ces propositions, et d’autres qui émergeront.

Si « l’union » de la gauche semble toujours aussi compliquée à mettre en place à Marseille entre EELV, le Printemps marseillais, une union de partis de gauche et de citoyens, et le Pacte démocratique, une union de collectif, d'associations et de citoyens, chacun avance ses pions. EELV a déjà lancé sa campagne tandis que le Printemps marseillais a lancé un appel à candidature citoyen, c’est désormais au Pacte démocratique de lancer son site Internet. Emmanuelle Gourvitch et Kevin Vacher sont co porte-paroles de ce mouvement.

Vous lancez votre site assembléescitoyennes.org, à quoi va-t-il servir ?

Kevin Vacher : Nous avons lancé les premières assemblées citoyennes en septembre dernier dans presque tous les arrondissements de Marseille. Ce sont des ateliers populaires de débat dans les cafés des quartiers. On est parti d’une feuille blanche, et nous avons rencontrés ces citoyens pour qu’ils nous fassent des propositions que nous avons ensuite compilées ces propositions avec elles qui avaient déjà émergées lors des Etats généraux organisés l’été dernier, ainsi que des propositions de collectifs et de mouvements citoyens. Ces propositions sont détaillées sur le site Internet.

Quels sont les premiers axes qui émergent de ces consultations ?

Emmanuelle Gourvitch est co porte-parole du Pacte Démocratique à Marseille.

Emmanuelle Gourvitch : Il y a cinq thèmes récurrents qui émergent. Tout d’abord la question de la démocratie, à travers la transparence, l’indépendance, le pouvoir du citoyen et la sortie de la logique clientéliste. Cette question est transversale pour les différents arrondissements, comment contrôle-t-on le travail des élus, et comment faire perdurer le dialogue durant la mandature. Ensuite, il y a l’éradication du logement indigne, et la question de l’habitat. L’émancipation de tous, que ce soit à travers l’éducation pour que toutes les écoles soient traitées équitablement, mais aussi l’accès aux équipements publics, aux lieux culturels. Le droit à la ville, avec une désagrégation qui rejoint à la fois une question d’urbanisme et économique. Et enfin l’écologie radicale, qui doit aussi être sociale, qui ne se fait donc pas au détriment des salariés. Il faudra mobiliser l’expertise citoyenne de ces salariés. Mais ces thèmes ne sont pas figés, d’autres émergent encore comme la question de la santé publique, de l’hygiène et de la sécurité.

Vous avez récolté la parole citoyenne pour faire émerger ces thèmes, quelle sera leur place pour les porter ?

Kevin Vacher : Justement, nous lançons également un appel à contribution de manière pérenne. Pour que ces propositions demeurent avant, et après l’élection. Nous encourageons également les candidatures citoyenne pour occuper n’importe quel rôle. Afin d’encourager les citoyens à penser leur ville.

Comment pousser ces citoyens à occuper un rôle alors que beaucoup se sentent illégitimes ?

Kevin Vacher : En expérimentant. C’est là qu’on voit qu’on peut être légitime. Prenez Xavier Méry qui a été nommé pour s’occuper de l’éradication de l’habitat indigne, il n’est au courant de rien, il n’a aucun lien avec ce domaine, il ne connaît même pas le code de santé publique. Certains citoyens ont de l’expérience dans le domaine du mal logement et ils sont mille fois plus experts que cet élu.

Emmanuelle Gourvitch : Il faut distribuer les postes selon la connaissance des sujets. Nous souhaitons les accompagner dans cette démarche, pour qu’ils prennent confiance en eux et favoriser les interactions entre citoyens et professionnels.

Pensez-vous que cela sera suffisant pour remporter les élections municipales ?

Emmanuelle Gourvitch Nous sommes convaincus que pour battre Martine Vassal (LR) et Stéphane Ravier (RN), il est nécessaire d’intégrer les mouvements sociaux et les mouvements populaires afin que les citoyens reviennent vers la politique et s’en emparent.

Kevin Vacher : Nous souhaitons partir des idées, plutôt que de partir des individus. Le site est un support pour proposer des idées pour une liste unitaire.