Municipales 2020 à Strasbourg : La candidate RN veut « nettoyer » la ville et « rendre la parole » aux Strasbourgeois

ELECTIONS Hombeline du Parc prend la suite de Thibault Gond-Manteaux pour mener la campagne du Rassemblement national pour les municipales 2020 à Strasbourg

Nils Wilcke

— 

Hombeline du Parc, tête de liste RN aux municipales à Strasbourg, entourée de Jean-Luc Bader, Jordan Bardella et Virginie Joron.
Hombeline du Parc, tête de liste RN aux municipales à Strasbourg, entourée de Jean-Luc Bader, Jordan Bardella et Virginie Joron. — N.W./20Minutes
  • Hombeline du Parc, conseillère régionale et DRH du Rassemblement national, prend la suite de Thibault Gond-Manteaux pour mener la campagne des municipales à Strasbourg.
  • Elle a la lourde tâche de faire oublier la candidature de son prédécesseur, lequel avait démissionné 24 heures après avoir été désigné. Avant que 20 Minutes ne révèle son passé judiciaire.
  • La tête de liste du RN à Strasbourg dresse un portrait sombre de la capitale alsacienne et égratigne le bilan « de douze années de socialisme » qui ont, selon elle, « réduit la ville à un centre privilégié et huppé ».

On connaît enfin le nom de la tête de liste du Rassemblement national pour les municipales à Strasbourg. La désignation de Hombeline du Parc, conseillère régionale et DRH du parti, a été officiellement annoncée lors d’une conférence de presse ce mercredi 18 décembre. Encadrée par les députés européens Jordan Bardella et Virginie Joron, elle a la lourde tâche de faire oublier la candidature de Thibault Gond-Manteaux.

Son prédécesseur avait en effet démissionné 24 heures après avoir été choisi, avant que 20 Minutes ne révèle une semaine plus tard ses condamnations en 2011 et 2012 pour avoir participé à des « expéditions à visée raciste ». Il avait notamment participé à une série d’incendies de kebabs à Auxerre. L’affaire avait forcé Marine Le Pen à réagir en reconnaissant le passé violent de l’ex-candidat.

Strasbourg, une « ville froide », « sale » et « bétonnée »

Officiellement, l’affaire est close pour le Rassemblement national. « On ne vérifie pas le livret de famille des candidats, il peut y avoir des erreurs », balaye Jordan Bardella, laissant entendre qu’il s’agissait de faits anciens. Reste qu’un journaliste de Rue89 Strasbourg a été dans un premier temps refoulé de la conférence de presse pour sa couverture du sujet (voir encadré ci-dessous).

La nouvelle candidate, elle, veut désormais « faire gagner le Rassemblement national à Strasbourg ». A 44 ans, Hombeline du Parc prend soin de rappeler qu’elle était de « toutes les élections dans la région depuis 2014 ». Dans le Grand Est mais pas forcément à Strasbourg. A-t-elle été parachutée dans la cité alsacienne ? « J’y réside à nouveau depuis quelques semaines après y avoir habité pendant plusieurs années », se défend-elle. Jordan Bardella préfère vanter l'« excellent » score du RN lors des européennes en Alsace, sauf que le parti n’a pas percé dans les grandes villes, y compris à Strasbourg.

Rassembler pour gagner ? Hombeline du Parc cite la présence de Jean-Luc Bader, ancien adjoint au tourisme de Fabienne Keller, connu comme le « Johnny alsacien », qui a pourtant rejoint le RN il y a quatre ans déjà. La candidate promet d’autres ralliements à venir sans pouvoir donner de noms « pour le moment ». Sur le fond, elle dresse un portrait sombre de Strasbourg, devenue selon elle une « ville froide », « sale » et « bétonnée ». « Nous nettoierons Strasbourg », affirme-t-elle, faisant référence à « l’état de saleté » supposé de la capitale alsacienne.

« Je veux rendre la parole aux Strasbourgeois »

Hombeline du Parc égratigne le bilan de « douze années de socialisme » qui ont, selon elle, « réduit la ville à son centre privilégié et huppé ». Sans faire dans le détail, elle met sur le même plan ses adversaires, le premier adjoint LREM Alain Fontanel​, l’écolo Jeanne Barseghian et le conseiller LR Jean-Philippe Vetter. Alors que ce dernier n’a pas participé aux affaires au sein de la majorité municipale. Dans la ligne de mire de la tête de liste, les « associations immigrationnistes » qui viennent en aide aux demandeurs d’asile dont elle veut supprimer les subventions mais aussi à ce qu’elle appelle la « dönerkebabisation » des quartiers, en référence auxquels elle veut rendre leur « identité populaire ». 

Côté fiscalité, la candidate promet une baisse des impôts locaux de 10% qu'elle entend financer en baissant notamment le budget communication de la ville. Autre axe fort de son programme, la sécurité, une thématique chère au RN. Hombeline du Parc entend lancer un « audit » et annonce une augmentation de 20 % des effectifs de la police municipale. « Je veux rendre la parole aux Strasbourgeois », affirme Hondeline du Parc. Reste à savoir si ces derniers estiment en avoir été privés. Il leur reste trois mois et demi pour se décider.

Le Rassemblement national s’en prend à Rue89 Strasbourg

La conférence de presse du Rassemblement national a débuté dans une ambiance tendue après qu’un journaliste de Rue89 Strasbourg a été refoulé par un membre du parti. Lequel reprochait au site d’information local le traitement de l’affaire Gond-Manteaux et les propos du directeur de la rédaction à ce sujet. 20 Minutes et l’AFP ont réclamé des explications. Finalement, notre confrère a pu participer à l’évènement comme les autres médias.