Municipale 2020 à Paris : L’écologiste David Belliard tend la main à Cédric Villani

POLITIQUE « Depuis plusieurs semaines, Cédric Villani nous rejoint sur nos propositions », affirme David Belliard, candidat EELV à la mairie de Paris

20 Minutes avec AFP

— 

David Belliard, tête de liste Europe Ecologie Les Verts (EELV) pour les municipales à Paris en 2021. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)
David Belliard, tête de liste Europe Ecologie Les Verts (EELV) pour les municipales à Paris en 2021. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP) — AFP

Les Verts ratissent. Alors que le candidat écologiste David Belliard se définissait il y a quelques mois comme étant l'« anti-Villani », la donne semble changer. Ce mardi, le candidat EELV à la mairie de Paris a tendu la main au dissident LREM Cédric Villani, qui a « toute sa place » dans une éventuelle coalition s’il « clarifie sa position » envers le gouvernement, dans une interview au Parisien publiée mardi soir.

« Depuis plusieurs semaines, Cédric Villani nous rejoint sur nos propositions, notamment sur une ville libérée de la voiture, 100 % cyclable ou la rénovation énergétique des bâtiments », a affirmé David Belliard au quotidien.

« Rassembler pour créer une large coalition pour le climat »

Tout en se réjouissant de cette évolution il s’est interrogé : le candidat dissident à l'investiture LREM « est-il un candidat indépendant » ou « le deuxième candidat d’un gouvernement en retrait sur la lutte pour le climat et qui détruit nos retraites » ?

Affirmant que sa « responsabilité en tant qu’écologiste » était de « rassembler pour créer une large coalition pour le climat », David Belliard a affirmé : « Cédric Villani, s’il clarifie sa position vis-à-vis du gouvernement, aura toute sa place dans cette coalition ».

A la question d'un ralliement à la maire PS sortante Anne Hidalgo au second tour, David Belliard a relevé qu'« en 2001, 2008, et 2014, le ralliement des écologistes aux socialistes était automatique ». Mais « aujourd’hui, c’est terminé », a-t-il dit.

Charge contre Hidalgo et le PS

« La politique d’Anne Hidalgo a manqué de cohérence », ajoute David Belliard, en s’interrogeant : « Comment a-t-elle pu accepter la création de grands centres commerciaux dans les gares, au détriment des petits commerces de centre-ville et de l’emploi dans les quartiers ? Pourquoi bétoniser les dernières emprises disponibles et encourager la publicité numérique ? ». Sur ces sujets « depuis 20 ans, le PS et Anne Hidalgo avancent d’un pas et puis reculent », a-t-il regretté.

Interrogé sur la possibilité d’inclure dans sa main tendue le candidat « Macron-compatible » Pierre-Yves Bournazel, David Belliard s’est montré plus dubitatif, en soulignant sa proximité avec Philippe Goujon, l’actuel maire du 15e. « Je ne transigerai pas sur mes valeurs, » a-t-il dit.