Municipales 2020 à Montpellier : Rémi Gaillard, qui a annoncé sa candidature, ira-t-il jusqu'au bout ?

ELECTIONS Le vidéaste a annoncé son intention de se lancer dans la course aux municipales

Nicolas Bonzom

— 

Rémi Gaillard
Rémi Gaillard — Aurélie Jeanjean
  • Rémi Gaillard, vidéaste et engagé dans la cause animale depuis des années, annonce qu'il sera candidat aux élections municipales à Montpellier.
  • « La candidature de Rémi Gaillard, le seul fait qu’elle existe, montre à quel point la société civile a du mal à se sentir projetée dans l’offre politique actuelle », analyse le politologue montpelliérain du CNRS Emmanuel Négrier.
  • Favorite du scrutin, Clothilde Ollier (EELV) espère rencontrer le YouTubeur.

En novembre 2018, Rémi Gaillard avait confié qu’il songeait sérieusement à se lancer à l’assaut de l’hôtel de ville de Montpellier. « Je me demande si je ne vais pas partir dans l’aventure des municipales », avait-il glissé à 20 Minutes. Un peu plus d’un an plus tard, le vidéaste au 1,7 milliard de vues sur Youtube a mis ses menaces à exécution.

Dans une interview à Midi Libre, le Montpelliérain, qui interpelle régulièrement des politiques sur les réseaux sociaux, a confirmé son intention de se lancer dans la course à la mairie de Montpellier.

Un de plus. Mais ce candidat-là est un peu particulier. « Puisque chaque élection est un nouveau canular, faut peut-être enfin élire un vrai clown, confie Rémi Gaillard à 20 Minutes. L’envie c’est, surtout, d’en finir avec ce cirque pathétique. »

Une loterie… dans le tramway

Le YouTubeur a même déjà en tête quelques propositions. « Je rêve de Montpellier comme capitale du bien-être animal », explique Rémi Gaillard, engagé depuis de longues années pour cette cause, notamment à travers son association Anymal. « J’ai aussi des idées pour les Montpelliérains. La gratuité des transports en commun, par exemple, je trouve ça has-been, lâche-t-il. Je propose les "transports gagnants" : gratuit pour les usagers et ça peut rapporter gros ! En échange de pubs sur un tramway ou un bus, des marques s’engagent à financer leur fonctionnement, mais aussi à organiser une loterie avec un usager gagnant par jour. En optant pour les transports en commun, vous ne jouerez pas seulement un rôle éco-responsable, vous jouerez aussi pour un jackpot. »

Cette candidature est-elle un nouveau canular ou Rémi Gaillard ira-t-il jusqu’au bout ? Le Montpelliérain, lui, assure qu’il n’a aucune intention de lâcher l’affaire. « Oui, j’ai des colistiers et des colistières, confie-t-il. Vous savez, un clown prépare toujours ses numéros. Et si ça se trouve, je ne suis pas là que pour un tour de piste. »

« Rémi Gaillard devra reconvertir sa notoriété en ressource politique »

Sollicité par 20 Minutes, le politologue montpelliérain Emmanuel Négrier, chercheur au CNRS, voit surtout dans la candidature de Rémi Gaillard le témoignage « de la situation très instable et "liquide" sur Montpellier où, après des années d’hégémonie socialiste, déjà discutée par Philippe Saurel en 2014, le système politique traditionnel implose ».

« Mohed Altrad, depuis la sphère économique, "Nous sommes", depuis les nouvelles couches urbaines éduquées, signalaient déjà une sorte de décomposition, reprend le chercheur montpelliérain. La candidature de Rémi Gaillard, le seul fait qu’elle existe, montre à quel point la société civile a du mal à se sentir projetée dans l’offre politique actuelle. Ceci dit, comme pour Mohed Altrad, le souci de Rémi Gaillard sera de reconvertir sa notoriété en ressource politique et électorale. Il ne pourra pas rester sur le niveau comique de "non-réponse" aux enjeux urbains qu’il adopte aujourd’hui. A moins qu’il ne s’agisse que de créer un micro-événement préparant un ralliement ultérieur… »

« Nous prendrons contact avec Rémi Gaillard pour le rencontrer »

Et si ce ralliement était écolo ? Favorite du scrutin, Clothilde Ollier (EELV) a été vue, le 7 décembre, au concert organisé par Rémi Gaillard au profit de la cause animale, pour laquelle il se bat depuis des années. « Pour nous, la condition animale est essentielle, nous travaillons avec la commission animale d’EELV et le Parti animaliste pour faire de Montpellier un modèle, confie-t-elle à 20 Minutes. Nous prendrons très rapidement contact avec Rémi Gaillard pour le rencontrer. »

« Si un candidat me tend la main, je vais d’abord regarder ce qu’il a dans l’autre main, confie Rémi Gaillard. Mais sûr, je me retire direct de la campagne si un candidat, par transparence, porte au moins un nez rouge. »

« J’en suis déjà à vingt ans de travers, je crois que je suis légitime »

Rémi Gaillard sera-t-il le Coluche montpelliérain ? « La concurrence entre candidatures "non-conventionnelles" est telle, à Montpellier, qu’on est loin de la candidature de Coluche aux élections présidentielles de 1981, qui était unique et inédite en son genre, et s’est d’ailleurs mal terminée, reprend le politologue Emmanuel Négrier. Un comique, candidat aux élections municipales, cela s’est déjà fait, notamment à Lodève [une commune de l’Hérault] avec Pierrot le Zygo, mais ce n’est pas tout à fait banal. Attendons donc avec impatience la liste des 65 candidats de la liste de Rémi Gaillard. »

« L’esprit de Coluche influence toujours les Français, souligne de son côté Rémi Gaillard. Pour lui, "la politique, c’est pas dur, tu fais cinq ans de droit et tout le reste de travers". Moi, j’en suis déjà à 20 ans de travers, je crois que je suis légitime. »