Municipales 2020 à Marseille : Yvon Berland, ancien président d’université, sera candidat LREM

ELECTIONS L’ancien président de l’université Aix-Marseille Yvon Berland sera « soutenu » par La République en marche pour les prochaines élections municipales

20 Minutes avec AFP

— 

Yvon BERLAND (Archives)
Yvon BERLAND (Archives) — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Le parti de la majorité en a fait l’annonce ce lundi. Après plusieurs mois d’hésitations, l’ancien président de l’université Aix-Marseille Yvon Berland sera bien « soutenu » par La République en marche (LREM) pour les prochaines élections municipales de mars 2020 à Marseille.

Agé de 68 ans, il a été préféré au député LREM Saïd Ahamada, qui avait annoncé sa candidature « quoi qu’il arrive », et au doyen de la faculté de droit Jean-Philippe Agresti. Sa désignation – officiellement un « soutien » et non une « investiture », ce qui ouvre la porte à une liste de rassemblement – met fin à des tractations difficiles au sein de La République en marche.

L’après-Gaudin sera disputé

La succession de l’emblématique maire LR Jean-Claude Gaudin s’annonce très disputée : outre Yvon Berland, se sont déclarés la sénatrice PS Samia Ghali, le sénateur RN Stéphane Ravier, le patron de l’UDE Christophe Madrolle, Stéphane Barles pour EELV, Martine Vassal, la présidente du département et de la Métropole Aix-Marseille pour Les Républicains, ainsi que le sénateur Bruno Gilles qui vient de quitter LR.

Si toute alliance avec LR est exclue avant le premier tour, Yvon Berland ne ferme pas sa porte par avance pour l’entre-deux tours : « Jamais nous ne mettrons en difficulté la ville en laissant arriver un maire tendance RN, c’est clair et net », insistait-il en juillet au moment de présenter sa candidature.

Des terrains de foot aux bancs de la fac

Issu d’un « milieu modeste », le candidat LREM est un médecin spécialiste en néphrologie. Interne des hôpitaux de Marseille, ce fan de l’OM qui jouait gardien de but à un très bon niveau soutient sa thèse de doctorat en 1979. « Des émissaires de l’OM étaient venus me voir, j’aurais peut-être pu faire une carrière pro, mais c’est tant mieux comme ça ! », a-t-il récemment assuré.

Professeur de médecine en 1988, puis doyen de la faculté de médecine de Marseille en 1998, il est nommé président de l’université Aix-Marseille II en 2004 et y est réélu en 2009. Lors de ce second mandat, c’est lui qui sera chargé de fusionner les trois universités marseillaises, pour créer l’université d’Aix-Marseille, dont il est le premier président en 2012. Atteint par la limite d’âge en 2019, il abandonne ce fauteuil le 31 août.