Municipales 2020 à Marseille : Aucune avancée après la réunion entre Jacob, Vassal et Gilles à Paris

MUNICIPALES 2020 A MARSEILLE Les deux candidats LR aux municipales de Marseille étaient reçus mercredi par Christian Jacob pour les départager

20 Minutes avec AFP
— 
Christian Jacob.
Christian Jacob. — JACQUES WITT/SIPA
  • Christian Jacob, le patron des Républicains recevait mercredi Bruno Gilles et Martine Vassal, les deux candidats qui se disputent l’investiture LR pour les municipales à Marseille.
  • La réunion n’a pas permis de trouver d’accord, le parti devra trancher le 27 novembre prochain.

Le président des Républicains, Christian Jacob, a reçu mercredi les deux prétendants à l’investiture LR pour les ​ municipales à Marseille , Martine Vassal et Bruno Gilles, pour tenter de dénouer une rivalité potentiellement lourde de conséquences dans ce bastion de la droite depuis vingt-cinq ans. Les participants se sont montrés peu diserts à l’issue de cette réunion de plus de deux heures, renvoyant à l’arbitrage de la Commission nationale d’investiture qui se réunira le 27 novembre, selon LR.

« Christian Jacob a dit qu’il fallait que tout le monde assouplisse ses positions de façon acceptable » afin de « garder Marseille », indique-t-on au parti, en estimant que « ce n’est pas insoluble ». Mais il n’y a pour le moment « pas d’accord » car « on butte toujours sur le même écueil », à savoir l’idée d’un partage des investitures de la métropole et de la ville, a indiqué après la réunion Bruno Gilles, sénateur et président de l’influente fédération des Bouches-du-Rhône des Républicains.

« Les Marseillais veulent un maire à plein temps »

« On a deux stratégies différentes, je pars du principe que les Marseillais veulent un maire à plein temps », a-t-il ajouté, rappelant qu’il était entré en campagne en septembre 2018 : « on n’arrête pas une candidature au bout de 14 mois », a-t-il lancé.

De son côté, Martine Vassal, présidente du département des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille, s’est contentée d’assurer que la réunion s’était passée « dans une bonne ambiance », avec une « bonne volonté » affichée par chacun. Martine Vassal, adoubée par le maire sortant Jean-Claude Gaudin qui est resté 25 ans aux manettes, est soutenue par quelque 90 élus locaux et donnée devant son rival dans les sondages.

« C’est compliqué, comme prévu »

« Vassal est mieux placée. Mais elle a besoin de Gilles qui a des réseaux, des militants. S’ils y vont tous les deux, le RN ou la coalition des gauches pourrait gagner », estimait avant la réunion un responsable LR. Pour Les Républicains, l’enjeu est de taille, alors que les municipales leur offrent une chance de remonter la pente après leur déroute aux Européennes (8,5 % des voix). « Ce serait dommage de perdre », alors qu’à Marseille, les autres partis sont eux aussi divisés, souffle un participant à la réunion.

« On ne peut pas se permettre de se diviser dans la deuxième ville de France », affirmait dans le dernier JDD Renaud Muselier, président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et soutien de Bruno Gilles. Mais « c’est compliqué, comme prévu », a-t-il estimé après la réunion.