Municipales 2020 à Marseille: L'« entremetteur » Jean-Luc Mélenchon réunit les forces de gauche pour qu'elles s'unissent

MUNICIPALES Le député des Bouches-du-Rhône Jean-Luc Mélenchon a décidé d’organiser une réunion avec l’ensemble des forces de gauche à Marseille 

M.Cei. avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon en novembre 2019 à Marseille
Jean-Luc Mélenchon en novembre 2019 à Marseille — CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Ils sont tous conviés à s’asseoir autour de la même table, afin de trouver un accord, à quelques mois des élections municipales. Dans un mail que 20 Minutes a pu consulter et révélé par  Marsactu, le député LFI des Bouches-du-Rhône Jean-Luc Mélenchon invite l’ensemble des forces de gauche à une réunion jeudi à 19 heures, dans l’espoir d’aboutir à une union de la gauche à Marseille ​pour rafler la mairie centrale en mars prochain.

« Je vous propose (….) une réunion d’échanges (avec) aucun autre enjeu que l’espoir de bien faire », écrit le chef de file de La France Insoumise. Et d’ajouter : « je me propose aujourd’hui d’aider à notre succès commun. J’en prends l’initiative parce que n’étant candidat à rien je peux donc, sans a priori, vous être utile à tous ». La réunion aura lieu jeudi soir au local marseillais de la France insoumise. Lors d’une conférence de presse tenue ce week-end à Marseille, Jean-Luc Mélenchon avait confié sa volonté de jouer les « entremetteurs », rappelle La Provence.​ Il affirme toutefois ne pas être candidat.

Une « figure clivante »

Ce mail a été adressé aux différents membres du Printemps marseillais, un mouvement créé en vue des prochaines municipales qui regroupe les différents partis de gauche que sont La France insoumise, le Parti socialiste et le Parti communiste. Il est également destiné au mouvement citoyen appelé le Pacte démocratique, actuellement en rupture avec le Printemps marseillais, et aux Verts, qui ont annoncé il y a plusieurs semaines leur décision de présenter une liste autonome.

EELV doit décider mardi soir s’il se rendra à l’invitation de Jean-Luc Mélenchon. « Il faut toujours dialoguer avec des partenaires éventuels de second tour, mais ça nous paraît compliqué de repartir de zéro » ; a expliqué la tête de liste écologiste Sébastien Barles, qui se « demande si la figure clivante (de Jean-Luc Mélenchon) est la meilleure pour rassembler ». Le Pacte démocratique participera, lui, à cette réunion.