Municipales 2020 à Strasbourg : Alain Fontanel officiellement investi par LREM, fait face à sa première controverse

POLITIQUE Désormais candidat LREM à Strasbourg, Alain Fontanel doit affronter sa première controverse liée à un tractage aux agents de l’Eurométropole dont il a la charge

Nils Wilcke

— 

Alain Fontanel a été investi par LREM ce mercredi.
Alain Fontanel a été investi par LREM ce mercredi. — G.Varela/20 Minutes
  • Alain Fontanel a reçu mercredi soir l'investiture LREM du parti présidentiel pour la course aux municipales à Strasbourg. 
  • Le candidat va devoir réunir les ailes droite et gauche de LREM et composer avec le parti Agir de l'ex-maire et députée européenne Fabienne Keller.
  • Il doit également affronter une première controverse autour de ses fonctions de vice-président de l'Eurométropole en charge du personnel pour avoir tracté à proximité du siège de l'institution. 

C’est désormais officiel. Alain Fontanel a reçu mercredi soir l’investiture LREM du parti présidentiel pour la course aux municipales à Strasbourg. Une suite logique pour la candidature du premier adjoint au maire pour le fauteuil de maire.

« C’est une étape supplémentaire qui conforte ma démarche de rassemblement des Strasbourgeois-es autour d’une vision et d’une ambition pour notre ville », souligne-t-il dans un communiqué transmis à la presse.

Réunir les ailes droite et gauche de LREM

Et de rappeler sa « volonté de rassembler toutes celles et ceux qui veulent s’engager pour Strasbourg, au nom de l’intérêt général, au-delà des clivages anciens, qu’ils soient nationaux ou locaux », comme il l’avait affirmé à l'occasion du portrait que 20 Minutes lui avait consacré.

Alain Fontanel répète qu’il constituera « une équipe 100 % Strasbourg, soudée et rassemblant des personnalités compétentes, sincères et de talent, prêtes à dépasser les postures politiques pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés ». Le candidat va devoir réunir les ailes droite et gauche de LREM et composer avec le parti Agir de l’ex-maire et désormais députée européenne Fabienne Keller.

« Mélange des genres » ?

Par ailleurs, Alain Fontanel doit affronter sa première controverse lancée par au moins deux élus, Eric Schultz (ex-EELV, non-inscrit) et Andrea Didelot, conseiller municipal d’opposition (ex-Front national, non-inscrit), pour avoir tracté un « document de soutien » pour sa campagne aux agents de l’Eurométropole.

Problème, le premier adjoint est aussi vice-président de l’Eurométropole en charge du personnel. Andrea Didelot a annoncé mercredi avoir saisi le déontologue de la ville de Strasbourg. Il lui demande de « statuer sur l’éventuel conflit d’intérêts qui découlerait de cet acte », dénonçant un « mélange des genres » entre les fonctions d’Alain Fontanel et sa candidature.

Ce dernier se défend auprès de 20 Minutes, en affirmant qu’il « avait évidemment respecté toutes les règles ». Le déontologue devrait se prononcer dans quelques semaines, selon Rue89 Strasbourg, qui rappelle que ce type de questions se pose à chaque campagne. Pas de doute, la bataille pour le fauteuil de maire est bel et bien lancée…