Municipales 2020 à Nantes : Les annonces « vertes » du premier meeting de Johanna Rolland

CAMPAGNE La candidate socialiste a lancé sa campagne, lundi soir, devant un public nombreux 

Julie Urbach

— 

Johanna Rolland a lancé sa campagne
Johanna Rolland a lancé sa campagne — J. Urbach/ 20 minutes
  • La maire de Nantes Johanna Rolland se présente pour un nouveau mandat.
  • Lors de son premier meeting, lundi soir, la candidate socialiste a livré ses « premiers engagements », presque tous axés autour du thème de l’écologie.

Un éclairage rose mais des propositions plutôt vertes. Ce lundi soir, dans une ambiance surchauffée et devant une foule conquise d’au moins 500 personnes réunies aux Salons Mauduit, Johanna Rolland est officiellement rentrée dans la campagne des municipales.

Perchée sur un podium carré, positionné au centre de militants et personnalités de la société civile invités, la maire de Nantes a d’abord longuement défendu son bilan («90% des engagements ont été réalisés, notre contrat a été tenu »). Dans son long discours offensif, la candidate socialiste a également formulé plusieurs propositions. Très applaudie, sa première exigence sera « la santé des habitants » : Johanna Rolland a annoncé l’objectif de 100 % des repas des cantines fait maison, dont 75 % de bio, avec la sortie totale du plastique. Le sujet avait créé l'impatience des parents ces derniers mois.

« Justice écologique »

Etudes d’impact environnementales pour chaque politique publique, organisation d’assises de la mobilité durable, installation d'îlots de fraîcheur dans tous les Ehpad ou écoles, gratuité des transports le week-end… Johanna Rolland a continué à esquisser son « projet », via ses « premiers engagements » plus écologiques que jamais. Le tout devant sa dernière belle prise, le sénateur vert Ronan Dantec, qui a officiellement rallié le camp socialiste ce week-end, préféré à la liste EELV mené par Julie Laernoes.

Et même lorsque la candidate parle des sujets à améliorer, Johanna Rolland a gardé sa ligne de conduite. « On doit être meilleurs sur le vélo dans le mandat qui arrive », a-t-elle lancé, citant le thème de la sécurité. La justice écologique ou « le refus de l’écologie de l’entre soi » fera, enfin, également partie des grands axes de la campagne de l’actuelle maire de Nantes.