Municipales 2020 à Lyon : Georges Képénékian, qui a remplacé un temps Collomb à la mairie, annonce sa candidature

ELECTIONS L'ancien maire de Lyon Georges Képénékian,, qui a succédé à Gérard Collomb lorsqu'il était en poste place Beauvau, est candidat aux élections municipales de 2020 

Elisa Frisullo

— 

Georges Képénékian lors de son élection à la mairie de Lyon en  17 juillet 2017
Georges Képénékian lors de son élection à la mairie de Lyon en 17 juillet 2017 — E. Frisullo / 20 Minutes

Voilà qui surprendra sans doute certains de ses collègues de La République en marche qui le décrivaient, il n’y a pas si longtemps, comme « un bon maire de transition », qui ne « cherche pas forcément à avoir les premiers rôles ». Georges Képénékian, qui avait remplacé Gérard Collomb à la mairie de Lyon entre juillet 2017 et novembre 2018 le temps de son départ place Beauvau, a annoncé ce lundi sa candidature aux municipales 2020, selon Tribune de Lyon.

Arrivé à la mairie de Lyon en 2008 comme adjoint à la Culture, Georges Képénékian, urologue lyonnais de renom, avait rapidement intégré la garde rapprochée de Gérard Collomb jusqu’à ce que celui-ci lui remette les clés de la ville une fois nommé ministre de l’Intérieur. Une proximité entre les deux hommes qui pourrait bien être à conjuguer au passé, l’actuel premier adjoint, chargé des grands projets et des équipements, estimant que la ville « arrive à la fin d’un cycle de 20 ans ». Georges Képénékian entend désormais « proposer quelque chose de nouveau », selon l’hebdomadaire.

Kimelfeld soutient cette Képénékian

Sa candidature n’a pas manqué de faire réagir David Kimelfeld, l’actuel président de la Métropole de Lyon, engagé dans un bras de fer avec Gérard Collomb pour obtenir l’investiture LREM. « Je me réjouis de cette candidature qui marque le début d’une grande complicité », a souligné David Kimelfeld qui doit officiellement lancer sa campagne pour 2020 mercredi. « Je me reconnais dans les valeurs d’humanisme, d’ouverture et de Rassemblement portées par Georges Képénékian ». De là à penser que les anciens dauphins de Gérard Collomb s’apprêtent à faire alliance pour dépasser le maître, il n’y a qu’un pas…

Avant Georges Képénékian, la députée LREM Anne Brugnera, Etienne Blanc (LR), Grégory Doucet (EELV), Sandrine Runel (PS) et Nathalie Perrin-Gilbert (Lyon en commun) ont également annoncé leur candidature à la mairie de Lyon.