Municipales 2020 : A Sète, le RN rêve que demain lui appartienne

DANS LE VISEUR DU RN (6/6) A six mois des municipales, 20 Minutes s’est intéressé aux villes que visent le Rassemblement national. Après Béziers ou Hénin-Beaumont, lesquelles pourraient élire un maire d’extrême droite? Aujourd’hui, on vous emmène à Sète

Jérôme Diesnis

— 

Sète (illustration).
Sète (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Pour les municipales, le Rassemblement national devrait concentrer ses efforts dans ses bastions du Nord-Pas-de-Calais et du sud-est mais aussi en Bourgogne-Franche-Comté et dans la région Grand Est.
  • « C’est difficile de trouver des gens, car le mandat de maire est le plus difficile et le conseiller municipal a un rôle ingrat. Il faut avoir la vocation et c’est très mal rémunéré », explique Jean-Lin Lacapelle, membre du bureau exécutif du RN.
  • Le Rassemblement National n’a pas encore désigné de candidat à Sète, qui figure parmi ses cibles potentielles. Cette ville symbolique a entamé une profonde mutation sous le mandat du maire sortant François Commeinhes (ex-LR). Des millions de téléspectateurs l'ont découverte à travers la série « Demain nous appartient ».

La situation est digne d’une série diffusée en prime time. Un jeu politique où la majorité des candidats, de gauche comme de droite, annonce des listes d’union, sans s’afficher officiellement sous une bannière politique.

Le Rassemblement national « n’a pas encore investi de candidat à Sète », précise Flavia Mangano, chargée de la communication du parti dans l’Hérault. Historiquement, l’extrême droite n’y a jamais fait de scores spectaculaires. Marie-Christine Aubert s’était hissée au second tour en 2014, avant de plafonner à un modeste 12,69 %.

Coup de booster aux Européennes

Mais le score de la liste conduite par Marine Le Pen (30,65 % des suffrages exprimés) lors des européennes, ainsi que la poussée lors des élections départementales ou régionales autour du bassin de Thau; ont fait souffler un vent d’optimisme dans les rangs du RN.

Pour tenter de gagner, Robert Ménard, le maire de Béziers, pousse « à l’union des droites ». Le 4 octobre, à sa demande, il a rencontré Sébastien Pacull, le président de la fédération des Républicains de l’Hérault, Rudy Llanos (UDI) et Myriam Roques (RN), qui tente de décrocher l’investiture de son groupe. Tous ont accepté son invitation, ouvrant un flot de contestation à l’intérieur des Républicains. Le sénateur Jean-Pierre Grand - qui s’était déjà mis à la marge en soutenant Mohed Altrad à Montpellier au détriment du candidat de son parti, Alex Larue - a décidé de rendre son tablier...

La tentation de l'union des droites voulue par Robert Ménard

Ce rassemblement des droites, Agir y est fermement opposé. « Si les élections se déroulaient sur un seul tour, le RN les gagnerait presque systématiquement dans le département, souligne Julien Miro, le responsable du parti dans la région Occitanie. Nous avons la responsabilité de ne pas prendre cette menace à la légère. C’est la seconde raison pour laquelle nous soutenons sans réserve François Commeinhes. La première, c’est qu’il s’agit d’un excellent maire. »

Le maire sortant, ex-Les Républicains, sera le dernier des prétendants à annoncer sa candidature. Tout en menant une liste sans étiquette, il sera également soutenu par LREM. « Fédérer autour du maire sortant », c’est la mission que le parti présidentiel a confiée à José Cohen. Une décision que rejette William Nicolas, suppléant LREM du député Christophe Euzet, qui mènera sa propre liste.

Croisière, culture et tourisme : la nouvelle image

A Sète, le maire va jouer à fond sur la prime au sortant. L’ancien sénateur peut s’appuyer sur un bilan, contrairement à ses adversaires : sous son impulsion, l'ancien bastion communiste a conservé son activité portuaire, mais développé la plaisance, la culture et le tourisme grâce notamment aux bateaux de croisière. Il a globalement changé l’image de l’Ile singulière, alors que ses atouts sont chaque soir mis en valeur à l’heure du dîner sur TF1, avec la série « Demain nous appartient ».