Municipales 2020 à Marseille : Malgré sa décision de partir seul en campagne, EELV « ne veut pas faire perdre la gauche »

MUNICIPALES EELV a décidé de ne pas prendre part à l’union de la gauche qui se dessinait à Marseille pour les prochaines municipales

20 Minutes avec AFP

— 

La mairie de Marseille
La mairie de Marseille — BORIS HORVAT / AFP

Europe Écologie-Les Verts (EELV) s’est défendu, vendredi, à Marseille de vouloir faire perdre la gauche aux municipales suite à sa décision de partir seul en campagne, sans alliance avec les partis de gauche. « On ne veut pas faire perdre la gauche, on veut un rassemblement autour de l'écologie », a martelé Sébastien Barles, tête de liste d’EELV, lors d’une conférence de presse. « L’heure est venue de l’écologie. On ne mettra pas notre mouchoir sur le projet », a ajouté Sébastien Barles.

Samedi, le parti écologiste a décidé de se lancer dans la campagne en construisant sa « liste écolo-citoyenne », sans s’allier avec les forces de gauche. PS, LFI, PCF, collectifs d’habitants et de militants… discutaient depuis des semaines pour présenter une liste unique, seul espoir à leurs yeux de succéder au maire LR Jean-Claude Gaudin qui laissera son fauteuil après vingt-cinq ans de mandat.

« Une quatrième source de pollution »

Le 1er octobre, les Insoumis marseillais avaient annoncé leur volonté de se présenter sur une liste d’union de la gauche, appelant les Verts à les rejoindre. « Depuis qu’on s’est lancé, il y a une quatrième source de pollution à Marseille, c’est cette ode à l’union de la gauche qui serait la nécessité pour gagner cette ville », a réagi Sébastien Barles.

L’assistant parlementaire européen qui a affirmé s’être « battu pendant des mois » pour cette union a expliqué cette décision, votée par les adhérents du parti samedi en assemblée générale, par « l’absence de méthode ».