Municipales 2020 à Nice : Proche d’Eric Ciotti, l’élu Philippe Rossini annonce qu’il roulera pour Christian Estrosi

POLITIQUE Selon Eric Ciotti, Christian Estrosi lui aurait proposé « un emploi fortement rémunéré dans son cabinet »

Fabien Binacchi

— 

L'élu Philippe Rossini dans sa permanence de Nice-Est
L'élu Philippe Rossini dans sa permanence de Nice-Est — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Philippe Rossini, réputé proche d’Eric Ciotti, a annoncé ce lundi qu’il soutiendrait Christian Estrosi aux élections municipales de 2020 à Nice.
  • Le conseiller municipal niçois et vice-président du département des Alpes-Maritimes dit avoir décidé de se prononcer « pour que d’autres ne le fassent pas à [sa] place ».
  • Selon Eric Ciotti, Christian Estrosi lui aurait proposé « un emploi fortement rémunéré dans son cabinet », ce que le maire sortant réfute.

Il a décidé de parler « pour que d’autres ne le fassent pas à [sa] place ». Philippe Rossini, conseiller municipal niçois et vice-président du département des Alpes-Maritimes (LR), réputé proche d’Eric Ciotti, a convoqué la presse ce lundi après-midi pour faire une annonce inattendue à plus de cinq mois des élections municipales.

« J’apporte mon soutien à Christian Estrosi », a déclaré l’élu de 54 ans, alors même que le maire sortant de Nice n’a pas encore officialisé sa candidature. Une prise qui ne se serait pas faite sans contrepartie, attaque Eric Ciotti.

« Chacun est libre ou faible », tacle Eric Ciotti

« J’ai voté pour toutes les délibérations au conseil départemental et pour toutes celles au conseil municipal en mon âme et conscience. Aujourd’hui, j’ai décidé de prendre mes responsabilités et de me positionner vu que beaucoup d’électeurs que je rencontre me le demandent. J’aimerais que l’élection municipale rassemble plus qu’elle ne divise. J’appelle d’ailleurs Eric Ciotti à l’union », a-t-il expliqué dans l’après-midi, assurant avoir averti le député, ancien patron du département et aujourd’hui président de la commission des finances au sein de la collectivité, de son choix.

Une affirmation contredite par le possible challenger du maire sortant, qui ne s’est pas encore déclaré non plus. « Philippe Rossini ne m’a pas informé de sa décision, que j’apprends par la presse », appuie Eric Ciotti.

Et d’attaquer : « Il y a deux ans, au moment de la création d’un groupe dissident au sein de l’assemblée municipale [composé de soutiens au maire de Nice], il m’avait informé que Christian Estrosi lui avait proposé un emploi fortement rémunéré dans son cabinet. Philippe Rossini avait alors décliné. Il a manifestement changé d’avis. Chacun est libre ou faible. C’est une déception personnelle, la nature humaine a ses faiblesses. »

« Nos élus sont libres », répond le clan de Christian Estrosi

Interrogé par 20 Minutes, l’entourage du maire (LR) de Nice « réfute » à son tour les déclarations d’Eric Ciotti. « Nos élus sont libres », précise une source proche de Christian Estrosi, indiquant qu’il n’est pas encore candidat mais « touché que ces élus souhaitent qu’il le soit ». Philippe Rossini jure lui aussi qu'« aucune proposition de quoi que ce soit » n’a pesé dans son choix.

Les hostilités entre Christian Estrosi et son ancien bras droit Eric Ciotti, qui ont éclaté au grand jour en 2017 au moment de l’élection présidentielle, pourraient se poursuivre jusque dans les urnes, en mars 2020. Reste une question en suspens : si les deux hommes se présentaient face aux Niçois, lequel ravirait l’investiture des Républicains ? Une décision qui ne sera de toute façon tranchée qu’en novembre, après l’élection du nouveau président du parti.