Municipales : Le Rassemblement national présentera 18 listes d’ouverture dans l’Hérault

POLITIQUE Comme l’appelait de ses vœux Robert Ménard, le Rassemblement national a choisi de ne pas partir seul dans l’Hérault, mais présentera des listes d’ouverture

Jerome Diesnis

— 

Onze des quatorze têtes de liste du Rassemblement national pour les municipales dans l'Hérault ont été présentées à la presse ce vendredi
Onze des quatorze têtes de liste du Rassemblement national pour les municipales dans l'Hérault ont été présentées à la presse ce vendredi — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Le Rassemblement national a dévoilé quatorze têtes de liste déjà investies sur les dix-huit qui se présenteront dans l’Hérault.
  • Sans surprise, il n’y aura pas de candidat RN face à Robert Ménard à Béziers. A Montpellier, c’est un inconnu, Olaf Rokvam, qui a été investi.

C’est une révolution. Le parti de Marine Le Pen, qui jusqu’à maintenant s’alignait presque toujours devant les électeurs sous son nom propre, présentera dans l’Hérault des listes d’ouverture. « Elles seront soutenues par le Rassemblement national, le mot rassemblement y sera sans doute inscrit, mais pas Rassemblement national dans la majeure partie des cas. Une grande latitude sera laissée aux têtes de listes, évoque Jean-Louis Cousin délégué départemental du RN dans l’Hérault. Il fut une époque où nous étions beaucoup moins importants électoralement. Aujourd’hui, il est essentiel de rassembler nos troupes, le plus largement possible. » Dans un communiqué de presse envoyé en fin de journée, le RN a néanmoins précisé qu'il «ne masquera ni sa flamme, ni son sigle».

Le RN a présenté ce vendredi quatorze têtes de liste. Pour certains novices en politique et inconnus du grand public, comme le candidat à Montpellier, Olaf Rokvam. Il a été préféré à Audrey Lledo (élue en 2014) qui « a fait le choix de consacrer à ses études ». France Jamet, figure du RN à Montpelier, a annoncé depuis plusieurs mois son choix de se consacrer essentiellement à son mandat de députée européenne.

Pas de candidat face à Robert Ménard

Agde (Jean-Louis Cousin), Frontignan (Gérard Prato), Juvignac (Fabrice Thiry), La Grande-Motte (Pierre Beltran), Lunel (Julia Plane), Marseillan (Laurent Claisse), Mauguio-Carnon (Gilles Parmentier), Mèze (Joël Armentier), Palavas (Stéphane Vincent), Pérols (Serge Waselynck), Pézenas (Bruno Lerognon), Saint-André-de-Sangonis (Emile Ribes) et Saint-Jean-de-Védas (Gérard Théol) sont les treize autres villes ciblées par le RN qui ambitionne de décrocher cinq mairies.

Olaf Rokvam a été investi comme tête de liste à Montpellier du Rassemblement national.
Olaf Rokvam a été investi comme tête de liste à Montpellier du Rassemblement national. - Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Quatre autres villes seront dévoilées le 30 septembre. Parmi elles figurera Sète, mais pas Béziers. Le RN « ne présentera pas de candidat face à Robert Ménard, précise Jean-Louis Cousin. On laisse le champ libre à Robert Ménard, il a notre soutien. Il est l’exemple même d’une commune bien gérée ».

Dix-huit têtes de liste, c’est presque moitié moins qu’en 2014, quand le RN s’était présenté dans une trentaine de villes. « On a davantage privilégié la qualité que la quantité. Nous n’avions pas fait le bon choix en 2014. Cette fois, nous avons été plus pointus dans le choix des candidats. Partout on visera la gagne, pas la figuration ».