Municipales 2020 à Marseille: Renaud Muselier (LR) ne postule pas, un nouveau candidat se déclare

POLITIQUE Devant un parterre de personnalités politiques marseillaises, le président de la région Paca a fait une mise au point en forme de boutade

C.D.
— 
Renaud Muselier lors de ses voeux à la presse à Marseille.
Renaud Muselier lors de ses voeux à la presse à Marseille. — Jean-Pierre GARUFI

La tentation était sans doute trop forte pour Renaud Muselier (LR), président de la région Provence-Alpes-Côté d’Azur. Du haut de l’estrade, où il présentait ce jeudi le dispositif « Escales zéro fumée » en présence de la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne, le parterre de personnalités politiques marseillaises ayant fait le déplacement ne pouvait qu’aiguiser son sens politique.

« Regardez, ils sont tous là », s’est-il amusé, devant Martine Vassal (LR), Saïd Ahamada (LREM), Samia Ghali (PS) ou encore Bruno Gilles (LR) et Claire Pitollat (LREM), candidats déclarés, ou pour certains potentiels, aux prochaines élections municipales de Marseille. L’occasion aussi, pour Renaud Muselier, d’une mise au point en forme de boutade : « Je salue d’autant plus les candidats présents que je ne le suis pas », a-t-il lancé, provoquant des rires dans le public.

LREM draguée pour faire alliance

Il ne nous a pas semblé apercevoir l’élu écologiste Christophe Madrolle (UDE) qui, dans La Provence ce jeudi, fait acte de candidature à la mairie de Marseille, en souhaitant une liste d’union avec la LREM : « Un partenariat est possible et souhaitable, explique-t-il. Je n’ai jamais cru au dogmatisme des partis, je ne crois plus que j’ai raison sur tout. »

Notre dossier sur les Municipales 2020

« Depuis huit mois, je travaille avec mon équipe à un projet et une vision à partir d’un diagnostic réaliste et sans concession sur notre ville », déclare-t-il à nos confrères, en ajoutant : « L’idée est de faire de Marseille une ville modèle de la transition écologique sur le bassin méditerranéen. »