Sarthe : Menacé de mort, un maire renonce à briguer un sixième mandat

POLITIQUE Régis Valienne, maire de la commune de Pruillé-L'éguillé, a reçu trois lettres de menaces

J.U.
— 
Le maire d'une commune portant son écharpe. (Illustration)
Le maire d'une commune portant son écharpe. (Illustration) — POUZET/SIPA

Depuis son annonce, faite en début de semaine au micro de France Bleu Maine, il dit avoir reçu de nombreux soutiens mais ne pas avoir changé d’avis. Régis Valienne, maire de la commune de Pruillé-L’éguillé (  Sarthe) depuis 36 ans, ne sera pas candidat à sa succession aux  municipales de 2020. Une décision notamment prise à la suite de menaces de mort dont il fait l’objet. L’édile révèle avoir reçu trois lettres entre mai et juin 2018, lui promettant un « coup de fusil ».

« Elles me demandaient de choisir mon cercueil », indique-t-il à Ouest-France. « Quand vous sortez de chez vous, vous regardez à droite, à gauche, pour être sûr qu’il n’y a pas quelqu’un en embuscade », continue cet homme de 62 ans, qui se dit également être inquiet pour ses proches.

« Personne n’est à l’abri »

Selon le maire de ce village de moins de 800 habitants, l’origine de ces menaces viendrait de sa décision de rouvrir plusieurs routes forestières aux habitants, ce qui nécessitait de financer des travaux. Une plainte a été déposée à la gendarmerie et une enquête a été ouverte mais le corbeau n’a toujours pas été retrouvé.

« Quand on voit ce qui s’est passé à Signes, on se dit que personne n’est à l’abri », confie à Ouest-France celui qui restera conseiller départemental de la Sarthe. Selon le ministère de l’Intérieur,  361 maires et adjoints ont été agressés en 2018.