Municipales 2020 à Paris: Battu par Griveaux, Villani dénonce une procédure de désignation «viciée»

POLITIQUE Le député de l’Essonne annoncera en septembre s’il a l’intention de se présenter à la mairie de Paris, après son échec à la primaire LREM

F.H. avec AFP

— 

Cédric Villani, député de l'Essonne.
Cédric Villani, député de l'Essonne. — CHAMUSSY/SIPA

Alors qu’il doit annoncer ses intentions sur une candidature dissidente ou non à la mairie de Paris, Cédric Villani dénonce dans une interview à Paris Match une procédure de désignation « viciée » lors de la primaire de LREM. Le député de l’Essonne précise dans cet entretien que « quelle que soit la suite de la démarche, il s’agira de rassembler et de travailler sur le meilleur projet ». « Je ne considère pas le candidat officiel [ Benjamin Griveaux] comme un adversaire ou un ennemi », ajoute-t-il.

« On peut se dire “Le mathématicien respecte les règles”. Mais la liberté est une valeur familiale et personnelle importante », ajoute Cédric Villani, qui dénonce une nouvelle fois une « procédure de la commission nationale d’investiture [qui] était viciée ». « On sent qu’il va se passer quelque chose d’important, on est sur le point de trouver la voie », déclare-t-il, sans apporter plus de précision.

« La place [de Cédric Villani] est dans sa famille »

Dimanche, dans une interview au JDD, Benjamin Griveaux avait lui espéré « le convaincre que sa place est dans sa famille », rappelant au passage que Cédric Villani « [avait] dit qu’il serait loyal ».

Début juillet, les membres de la Commission nationale d’investiture ont désigné à l'unanimité Benjamin Griveaux candidat de LREM aux municipales de Paris, face à Hugues Renson et Cédric Villani.