Municipales 2020 à Rennes: Carole Gandon enfin investie par LREM

POLITIQUE La candidate du parti présidentiel devra composer avec le MoDem Pierre Breteau

Manuel Pavard

— 

Carole Gandon au restaurant rennais Le Mabilay, le 10 mai, lors de la venue de Nathalie Loiseau pour les européennes.
Carole Gandon au restaurant rennais Le Mabilay, le 10 mai, lors de la venue de Nathalie Loiseau pour les européennes. — M. Pavard / 20 Minutes
  • Après des semaines d’attente et plusieurs rebondissements, Carole Gandon a enfin été investie par LREM pour les municipales à Rennes.
  • La porte-parole de LREM doit faire face à la candidature du maire de Saint-Grégoire Pierre Breteau, investi par le MoDem.
  • Les discussions entre Carole Gandon et Pierre Breteau pourraient mener à une alliance – à elle la mairie, à lui la métropole – mais plusieurs scénarios restent envisagés.

C’est la fin d’un feuilleton qui agite la vie politique rennaise depuis plusieurs semaines. Lundi soir, Carole Gandon a enfin été investie par La République en Marche pour les municipales. Une officialisation attendue par la porte-parole de LREM depuis l’annonce de sa candidature à l’investiture, fin avril. Mais celle-ci avait été plusieurs fois repoussée.

En cause, la concurrence du maire MoDem de Saint-Grégoire Pierre Breteau, qui avait annoncé le 21 juin sa volonté de « mener un large rassemblement de la droite et du centre » à Rennes et à la Métropole. Faute d’accord, les états-majors parisiens des deux partis avaient poussé à l’ouverture de discussion entre les deux candidats déclarés.

Duel fratricide ou ticket avec Pierre Breteau ?

Un second feuilleton s’ouvre donc désormais. Car si Carole Gandon bénéficie du soutien de poids lourds du parti présidentiel, de Richard Ferrand à Marlène Schiappa en passant par Gabriel Attal, un duel fratricide avec Pierre Breteau serait, de l’avis de nombreux spécialistes, gage de défaite assurée face à la maire de Rennes Nathalie Appéré (PS).

Plusieurs scénarios restent donc possibles, à commencer par un ticket Gandon-Breteau défendu par ce dernier. Le candidat MoDem n’en fait pas mystère, il lorgne vers la présidence de Rennes Métropole. Il a ainsi tendu la main à Carole Gandon, qu’il pourrait laisser mener la bataille des municipales.

Un accord à double tranchant

Mais si la référente départementale de LREM a esquissé un pas vers son rival en fin de semaine dernière, en se disant prête à ouvrir des discussions, rien n’est encore fait. Le politologue Romain Pasquier, directeur de recherches au CNRS, le souligne effet, « un ticket avec Pierre Breteau aurait l’inconvénient de droitiser la candidature de Carole Gandon ».

Or, celle-ci bénéficie d’un positionnement plus centriste, a priori plus en phase avec la sociologie électorale rennaise. Un accord serait donc à double tranchant. Et même dans ce cas, la partie serait loin d’être gagnée pour LREM, selon Romain Pasquier, qui estime que « Nathalie Appéré sera difficile à battre si la gauche est unie au second tour ».

Cette partie d’échecs entre Carole Gandon et Pierre Breteau devrait maintenant se poursuivre au cours des prochaines semaines. Les deux candidats espèrent parvenir à s’entendre d’ici à la rentrée.