Le président de l'Eurométropole, Robert Herrmann, le 18 juin 2019.
Le président de l'Eurométropole, Robert Herrmann, le 18 juin 2019. — G.Varela/20 Minutes

POLITIQUE

Municipales à Strasbourg: Le président de l'Eurométropole, Robert Herrmann, annonce son retrait de la vie politique

L'annonce fait l'effet d'une bombe à Strasbourg. Le candidat aux municipales Robert Herrmann a fait part de sa volonté de se retirer de la vie publique à la fin de ses mandats

  • Le président de l’Eurométropole de Strasbourg et adjoint au maire Robert Herrmann, a annoncé ce mardi matin qu’il se retirerait de la vie publique à la fin de ses mandats en 2020. 
  • Ce retrait le prive aussi des prochaines élections municipales pour la succession de Roland Ries au fauteuil de maire de Strasbourg.
  • Cette annonce a provoqué la stupeur à Strasbourg car Robert Herrmann avait multiplié les gestes de candidature ces dernières semaines. 

L’annonce fait l’effet d’une bombe à Strasbourg. Le président de l’Eurométropole et adjoint au maire (notamment en charge de la sécurité) de Strasbourg Robert Herrmann, a annoncé ce mardi matin qu’il se retirerait de la vie publique à la fin de ses mandats en 2020 après « 36 ans dans la vie municipale ».

Ce retrait le prive aussi des prochaines élections municipales pour la succession de Roland Ries au fauteuil de maire de la ville. Robert Herrmann a fait cette annonce surprise au cours d’une conférence de presse au siège de l’Eurométropole. « J’ai considéré que les éléments et le contexte politique n’étaient pas réunis pour annoncer ma candidature », a déclaré l’élu, qui a également fait part de sa décision sur sa page Facebook.

« J’ai encore la force de mener de nombreux projets »

Ce message a provoqué la stupeur dans le monde politique strasbourgeois. Le président de l’Eurométropole avait multiplié les gestes de candidature ces dernières semaines, notamment dans la presse régionale. Selon nos informations, il avait également recruté deux conseillers techniques supplémentaires pour renforcer son cabinet. Un signal supplémentaire d’une candidature en préparation à dix mois des municipales.

Comment expliquer ce revirement soudain ? Robert Herrmann a balayé de lui-même l’hypothèse d’un problème de santé. « A 64 ans, j’ai encore la force de mener de nombreux projets. Je précise que je n’ai ni cancer ni difficultés particulières à signaler, a-t-il indiqué. C’est un choix libre et indépendant que je fais et non pas sous la contrainte d’un quelconque élément ». Voire.

Sondage interne au PS dans le rouge ?

Car les mauvais résultats d’un sondage interne organisé par le Parti socialiste il y a une quinzaine de jours auraient précipité la décision de l’élu, selon nos informations. « A priori, ce sondage n’a pas donné le résultat qu’il espérait », indique à 20 Minutes un fin connaisseur de la vie politique locale. Robert Herrmann reconnaissait d'ailleurs ce matin qu’il n’a « pas pu réunir suffisamment » autour de lui.

Dans quelle mesure le retrait de Robert Herrmann va-t-il rebattre les cartes des municipales à Strasbourg ? Difficile de répondre à cette question. Seule certitude, il aiguise les appétits des autres prétendants pour succéder à Roland Ries. S’il indique « respecter la décision de Robert Herrmann », l’adjoint Paul Meyer, (Coopérative sociale, écologique et citoyenne), en charge du commerce et du numérique, s’interroge lui aussi sur les raisons de cet abandon. Autre candidat sur les rangs, l’ex-PS Alain Fontanel passé à LREM, premier adjoint du maire et dauphin officieux de ce dernier, n’a pas souhaité réagir à cette annonce « pour le moment ».

Reste que ce retrait lui fait perdre son principal concurrent et le rend plus que jamais favori aux prochaines municipales. L’autre candidat socialiste Philippe Bies n’était pas joignable au moment où nous publions cet article mais lui aussi pourrait profiter de cette décision. Ce rebondissement inattendu bouscule en tout cas la campagne aux municipales strasbourgeoise.