Municipales 2020 à Rennes: Carole Gandon officialise sa candidature à l’investiture LREM

CANDIDATURE La référente départementale d’En Marche mènera une liste baptisée Révéler Rennes

Jérôme Gicquel

— 

Référente départementale LREM en Ille-et-Vilaine, Carole Gandon est candidate à l'investiture pour les municipales à Rennes.
Référente départementale LREM en Ille-et-Vilaine, Carole Gandon est candidate à l'investiture pour les municipales à Rennes. — Clotilde Audrouing-Philippe
  • Carole Gandon a officialisé sa candidature à l’investiture LREM pour les municipales à Rennes.
  • La jeune femme est référente départementale de La République en marche en Ille-et-Vilaine et porte-parole nationale du parti présidentiel.
  • Avec sa liste baptisée Révéler Rennes, elle entend porter « un projet de renouvellement pour la ville ».

Ce qui était un secret de polichinelle est désormais confirmé. Carole Gandon a officialisé ce mercredi sa candidature pour l’investiture de la République en marche pour les municipales de 2020 à Rennes. « A moins d’un an de l’échéance, j’ai besoin de clarifier ma position et c’est pourquoi j’annonce ma candidature », indique la référente départementale LREM en Ille-et-Vilaine, interrogée par 20 Minutes.

Première à se lancer officiellement dans la bataille dans la capitale bretonne, Carole Gandon veut porter « un projet de renouvellement pour la ville » avec une liste baptisée Révéler Rennes. « Cette ville mérite un nouveau souffle, il est temps de la réoxygéner afin qu’elle révèle tout son potentiel et tous ses talents », souligne-t-elle.

Parmi les premiers axes de sa campagne, l’ancienne élève de Sciences po cite pêle-mêle l’attractivité, la qualité de vie ainsi que la place de Rennes à l’échelle de la région. « Rennes doit s’assumer davantage comme la capitale de la Bretagne », assure-t-elle, évoquant « le déficit d’image et le manque d’audace » dont souffre la ville selon elle.

Un projet à construire avec la liste

Préparant le terrain depuis près d’un an, Carole Gandon refuse pour l’instant d’évoquer la composition de sa future liste. « Ce n’est pas la priorité. Pour l’instant, nous sommes en phase de construction de notre projet », précise la candidate. Avec son équipe, elle s’est attelée à « élaborer un diagnostic local » depuis septembre. « On sonde, on interroge pour identifier les axes d’amélioration dans cette ville », assure-t-elle, refusant de tomber dans une campagne de « dénigrement » contre l’équipe municipale en place.

Encore peu connue des Rennais, Carole Gandon avait pris du galon fin janvier dans le mouvement présidentiel en étant nommé porte-parole au niveau national de LREM. « Elle fait partie des trajectoires éclairs, des nouvelles personnalités qui ont émergé avec le mouvement. Elle a défendu la politique gouvernementale dans des situations pas faciles, elle s’est investie au niveau local », confiait alors à 20 Minutes le politologue Romain Pasquier, voyant en elle une femme « pugnace mais respectueuse ».

Désormais candidate à un mandat local, Carole Gandon n’a pas prévu l’instant d’abandonner son rôle de porte-voix du parti présidentiel. « Je continuerai à assumer cette mission tant que Stanislas Guérini (délégué général de LREM) me le demandera », assure la jeune femme de 35 ans, tout en réaffirmant son ancrage local. « Je n’ai pas pour autant quitté le terrain. Je vis à Rennes, ma vie quotidienne est ici. » Une manière, sûrement, d’anticiper les critiques qui ne manqueront pas de surgir pendant la campagne.