Municipales 2020 à Nice: Un sondage promet un match très serré entre Estrosi et Ciotti (s'il se présente)

POLITIQUE Les deux anciens amis seraient au coude à coude au premier tour dans différentes hypothèses

Fabien Binacchi

— 

Le maire sortant aurait une très légère avance dans trois hypothèses sur quatre
Le maire sortant aurait une très légère avance dans trois hypothèses sur quatre — DOMINIQUE FAGET / AFP
  • Christian Estrosi et Eric Ciotti seraient au coude à coude au premier tour des élections municipales à Nice, selon un sondage dévoilé par Nice-Matin.
  • Les deux frères ennemis éclipseraient la concurrence.
  • Le maire sortant aurait une très légère avance dans trois hypothèses sur quatre.

Si Christian Estrosi ne fait pas mystère de sa candidature, Eric Ciotti, lui, ménage encore le suspense. Sera-t-il oui ou non en lice pour les prochaines élections municipales à Nice en mars 2020 ?  A un an du scrutin, l’ancien allié du maire LR de Nice pourrait être conforté dans son choix par les résultats d’un sondage dévoilé ce jeudi par Nice-Matin. C'est une surprise : si les deux hommes se présentaient, le premier tour se transformerait en duel très serré dans toutes les hypothèses, éclipsant la concurrence.

L’institut Elabe a évalué différents scénarios. Dans tous les cas de figure, Eric Ciotti bénéficierait de l’investiture LR. Christian Estrosi, lui, serait en lice soit avec l’étiquette divers droite (avec un autre candidat LREM, le député Cédric Roussel, face à lui), soit sous la double étiquette LREM-divers droite. Avec pour l’une et pour l’autre éventualité, la participation ou non d’un autre candidat divers droite, l’ancien premier adjoint de Christian Estrosi, Olivier Bettati, passé par le RN et désormais vice-président du CNIP.

Estrosi (un tout petit peu) en avance dans trois cas sur quatre

Le maire sortant de Nice affiche une courte avance dans trois cas sur quatre. L’éventualité d’une double étiquette divers droite-LREM avec la présence d’Olivier Bettati lui étant la plus favorable. Il obtiendrait 31 % des voix, contre 27 % pour Eric Ciotti. Le député des Alpes-Maritimes ne lui passerait devant que dans le cas où Christian Estrosi ne bénéficierait pas de l’étiquette LREM et qu’Olivier Bettati serait en course. Le premier est alors crédité de 27,5 % d’intention de vote, le deuxième de 26,5 %.

Présents dans tous les cas de figure, Patrick Allemand (PS-EELV) obtiendrait entre 15 % et 16,5 % des voix, Philipe Vardon (RN) de 14,5 % à 16,5 %, une liste France insoumise 4,5 % et Robert Injey (PCF) entre 2 % et 2,5 %. En course dans deux cas de figure sur quatre, Cédric Roussel (LREM) oscillerait entre 6 % et 7 % et Olivier Bettati (divers droite) de 3 % à 3,5 %.

A noter que ce sondage, qui n’inclut pas de simulation du second tour du scrutin, a été réalisé en grande partie juste avant le week-end dernier et les importantes perturbations liées à la visite du président chinois Xi Jinping qui auraient pu peser dans la balance.