Municipales 2020 à Antibes: Commerce, tourisme, natation… Quels sont les enjeux de l’élection?

POLITIQUE A un an des municipales, « 20 Minutes » liste les enjeux de l’élection. A Antibes, on va parler de tourisme, de commerce… et de natation

Fabien Binacchi

— 

La ville d'Antibes est la troisième du département des Alpes-Maritimes
La ville d'Antibes est la troisième du département des Alpes-Maritimes — P. Coppée / AFP
  • Jean Leonetti, le maire sortant d’Antibes réélu en 2014 dès le premier tour, pourrait se représenter en 2020.
  • Parmi les thèmes qui devraient animer la campagne dans la troisième ville des Alpes-Maritimes : tourisme, commerce et natation.

Maire depuis 1995, Jean Leonetti (LR), réélu dès le premier tour en 2014 (avec 63,16 % des voix) sera-t-il candidat à sa propre succession ? Le député Eric Pauget, premier adjoint du sortant entre 2014 à 2017, partira-t-il à sa place ? Et qui viendra challenger, au RN, deuxième force au sein du conseil municipal actuel, du côté de la gauche ou encore de LREM, dont un comité vient de se structurer pour l’élaboration d’un projet ?

A Antibes, qui vient d’être rétrogradée dans le classement des villes les plus peuplées des Alpes-Maritimes, doublée par Cannes, les paris sont ouverts à un an des élections municipales. Mais, déjà, certaines thématiques qui pourraient animer les débats sont identifiées.

Coup de neuf sur Juan-les-Pins, le tourisme en question

Antibes, c’est aussi Juan-les-Pins, la carte la plus touristique de la ville. Et les candidats devront sérieusement s’y pencher. Le « quartier balnéaire » de la commune, qui a eu son heure de gloire bien avant Saint-Tropez, a vieilli. « On a longtemps vécu sur nos acquis et on s’est un peu endormi, analyse Henri Mathey, le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie [UMIH] Antibes-Juan-les-Pins. Il y a eu pas mal de difficultés sur la rénovation de certains établissements, qui sont toujours fermés, mais on avance. Certains projets sont lancés et il faudra les accompagner. En tout cas, la concurrence des autres destinations est là et il est nécessaire de tout remettre à niveau. »

Si la municipalité actuelle a lancé un plan de rénovation de la Pinède, il faudra continuer les efforts et aller encore plus loin, selon le responsable. Et notamment sur le sable où les cartes ont été totalement redistribuées ces deux dernières années, entre l’application du décret plage et la destruction des constructions illégales.

« Il faudrait réfléchir à un projet ambitieux d’agrandissement du banc de sable, comme cela a été fait à Cannes, lance Henri Mathey. 2018 a été un peu compliquée du fait que des plages privées ont été supprimées. Mais, nous sommes en train de tout réorganiser avec des structures de qualité et surtout démontables comme la loi le prévoit. Il y aura encore un hiver de travaux pour arriver au résultat final. »

Le dossier Open sky et l’accompagnement du commerce

Malgré de nombreuses voix dissonantes (une pétition dénonçant « l’étranglement routier » à venir et des risques environnementaux recueille plus de 17.000 signatures), et notamment celle du maire de Cannes, farouchement opposé au projet, le centre commercial Open sky est sur la rampe de lancement.

En début d’année, le maire LR d’Antibes Jean Leonetti, président de la Communauté d’agglomération de Sophia-Antipolis (CASA), avait défendu la création de ce complexe dont les « démarches sont désormais purgées de tout recours ». Il pourrait prochainement sortir de terre, mais devrait aussi largement s’inviter dans la campagne.

Situé sur la commune de Valbonne, en bordure de l’autoroute A8, cet espace de près de 100.000 m2 pourrait directement miner les affaires des commerçants antibois. « Si ça se fait, il faudra qu’on nous aide, il faudra un plan pour nous soutenir », plaide Gigi Caratini de la Fédération commerce tourisme, qui regroupe plusieurs associations.

Antibes, fief de nageurs médaillés

Ils sont tous passés par les bassins antibois. Le champion olympique Alain Bernard, le champion du monde Franck Esposito​ et la handiathlète Elodie Lorandi ont fait leurs classes près du Fort Carré. Alors, la carte natation, sport emblème de la ville, devrait être aussi une des préoccupations des candidats à la mairie. Et le futur premier magistrat aura un équipement flambant neuf pour accompagner sa politique en la matière.

Un chantier de 11 millions d’euros devrait s’achever en octobre au Stade nautique d’Antibes où un deuxième bassin olympique va être mis en eau. De quoi affirmer les ambitions de la ville et de son club. « Notre objectif est d’être présent à chaque olympiade et de former nos jeunes. On est un club formateur et on veut continuer sur cette voie dans l’élite, la compétition et la formation », expliquait il y a un an à 20 Minutes le directeur général du Cercle des nageurs d’Antibes Denis Auguin.