Municipales 2020 à Paris: Propreté, sécurité, logement… Quels enjeux dans la capitale?

POLITIQUE A un an des municipales, « 20 Minutes » liste les enjeux de l’élection. A Paris, on va parler de propreté, sécurité, logement ou encore mobilité

Romain Lescurieux

— 

Hôtel de ville de Paris, de nuit. (Illustration)
Hôtel de ville de Paris, de nuit. (Illustration) — ludovic MARIN / AFP
  • Bournazel, Gantzer, Campion, Belliard, etc., les candidatures se multiplient pour succéder à Anne Hidalgo à la tête de la Ville de Paris.
  • 20 Minutes fait le point sur les enjeux et les grandes thématiques de la campagne à venir.

A un an des élections municipales, la bataille fait rage dans la capitale. Pierre-Yves Bournazel et Gaspard Gantzer ont annoncé leur candidature à la mairie de Paris avec une stratégie hors des partis. Les candidats La République en marche tentent de se démarquer, en attendant la commission nationale d’investiture. Benjamin Griveaux pourrait faire des annonces ces prochaines semaines. David Belliard (EELV) a officialisé sa candidature à la tête de liste pour les élections municipales, il affrontera Julien Bayou. Rachida Dati, Jean-Pierre Lecoq se sont déclarés à droite. Le PCF est rangé derrière Nicolas Bonnet-Oulaldj. Et Danielle Simmonet se positionne pour représenter les Insoumis.

De son côté, Anne Hidalgo « attend le dernier moment pour y aller », avance-t-on dans les couloirs de la mairie. Et sur le fond, qu’est ce qui départage ces candidats ? 20 Minutes fait le point sur les enjeux et les grandes thématiques de la campagne à venir.

Propreté

« Paris est dégueulasse », s’est emporté mercredi, Gaspard Gantzer, sur France Inter. Le sujet de la propreté de Paris est un éternel serpent de mer et a toutes les chances d’apparaître sur la table des débats lors de la campagne. En 2019, de nouvelles mesures ont été déployées la mairie pour rendre la Ville encore plus propre avec notamment des poubelles inaccessibles aux rats, ou encore un renforcement des équipes le soir et d’urgence. Mais « il y a encore du boulot ! », a reconnu la maire de Paris, Anne Hidalgo auprès du Parisien. La question de donner plus de pouvoir et d’attribution aux maires d’arrondissement concernant la propreté – ce que prône la droite – pourrait notamment être abordée.

Logement

« Ce sera un thème très important de la campagne », note Florence Berthout, présidente du groupe Les Républicains et Indépendants (LRI). Dans un contexte où la barre des 10.000 euros le mètre carré pourrait être atteinte prochainement et que des familles quittent Paris, le prix, le manque de logement et la présence de Airbnb dans la capitale seront autant de questions centrales. Le groupe écolo préconise la création de logements dans les espaces vacants et la droite dans les bureaux vides. Anne Hidalgo continue de défendre l’encadrement des loyers dans le parc privé.

Solidarité

« La question de la solidarité est importante car il n’est pas acceptable dans une ville comme Paris de voir tant de SDF », affirmait à 20 Minutes, Gaspard Gantzer. Pour Mounir Mahjoubi, « le logement doit être la priorité du mandat, en commençant par ceux qui sont à la rue. Je souhaite généraliser la politique “un chez soi d’abord” qui propose immédiatement une solution d’hébergement aux sans-abri pour accélérer leur réinsertion », a-t-il expliqué au Parisien. Selon le décompte effectué lors de la Nuit de la Solidarité, plus de 3.600 personnes vivent dans la rue. Enfin, pour le groupe PCF, il sera primordial d’accentuer l’accueil des migrants.

Mobilité

Du côté de Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme à la maire de Paris, l’avenir est à la voiture autonome, pour Gaspard Gantzer davantage à la voiture électrique. « Nous nous souhaitons continuer de diminuer la place de la voiture en transformation l’espace public », affirme David Belliard (EELV). La piétonnisation du centre de Paris pourrait être aussi un débat important. « En tout cas, personne ne souhaite revenir sur la piétonnisation des berges de la rive droite », souffle-t-on dans les rangs des marcheurs parisiens. Enfin, pour certains après le fiasco Vélib, la fin de l’Autolib’et l’apparition du free-floating, « c’est le grand bazar, il faudra faire un audit », prône Jean-Pierre Lecoq. Enfin Gaspard Gantzer veut détruire le périphérique, les Verts veulent, eux, le transformer.

La sécurité

En début d’année, la maire de Paris Anne Hidalgo a décidé de créer une police municipale en 2020 munie de tonfas. Une décision qui a divisé les élus parisiens. Les Verts, le PCF et Danielle Simmonet (LFI) sont contre. La droite veut les armer d’armes létales. « Nous voulons créer une police municipale d’arrondissements », assure de son côté Pacôme Rupin (LREM) précisant qu’« il peut y avoir certains policiers municipaux avec une arme létale, à partir du moment où ils ont toutes les certifications, les formations et le suivi nécessaire. Il n’y a aucun débat, ni tabou, là-dessus ».